Ménopause, Vertiges et Solutions Naturelles

Certains articles contiennent des liens affiliés - mention aff, pour Amazon et autres, faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics peut donner lieu à une commission d'affiliation qui aide ce blog à vivre.

La ménopause, souvent accompagnée de symptômes inconfortables, peut-elle provoquer des vertiges et des évanouissements ?

La réponse est oui, et vous serez peut-être surpris de l’apprendre.

La ménopause peut être à l’origine de vos épisodes de vertiges même si ce phénomène est plutôt rare.

Dans cet article, nous explorons comment faire face aux déséquilibres hormonaux à l’origine de ces étourdissements et quelles plantes peuvent vous apporter un soulagement bienvenu.

La ménopause peut provoquer des vertiges en raison du déséquilibre hormonal. Découvrez des solutions naturelles pour soulager ces symptômes.


Impact de la ménopause sur l’équilibre


La ménopause entraîne une diminution significative des taux d’œstrogènes et de progestérone, perturbant ainsi l’équilibre hormonal.
Cette transition rapide, de niveaux hormonaux élevés à presque rien en quelques mois, affecte profondément l’ensemble du corps, y compris l’oreille interne.

L’oreille interne, également connue sous le nom de cochlée en raison de sa forme coquillage, joue un rôle essentiel dans la régulation de l’équilibre.
Tout dysfonctionnement de celle-ci peut entraîner des vertiges et des étourdissements.

La cochlée contient un liquide qui doit être suffisant pour garantir un équilibre normal.

L’inflammation de l’oreille interne ou un déséquilibre hormonal peuvent perturber cet équilibre, provoquant des vertiges, voire des évanouissements.

Les œstrogènes maintiennent la santé de la cochlée en garantissant un taux adéquat de liquide, essentiel pour l’équilibre.
La progestérone, quant à elle, assure la régulation du nerf auditif, assurant ainsi une communication correcte entre l’oreille interne et le cerveau.
Lorsque le taux de progestérone est trop bas, le nerf auditif peut envoyer des signaux incorrects au cerveau.

Ces deux fonctions simples expliquent pourquoi les vertiges surviennent pendant la ménopause, surtout lors des changements de position ou de mouvements brusques de la tête.


Hypoglycémie et ménopause


Les évanouissements peuvent également être attribués à l’hypoglycémie, une baisse du taux de sucre dans le sang.

Les hormones en déficit affectent le métabolisme du glucose et la production d’insuline.

Les œstrogènes contribuent à la régulation des récepteurs d’insuline, favorisant ainsi le transport du glucose vers les cellules pour produire de l’énergie.
La progestérone, quant à elle, contribue à la régulation du cortisol, ce qui facilite le stockage du sucre.

Un faible taux d’œstrogènes se traduit par une sensibilité réduite à l’insuline, entraînant une diminution de l’apport de sucre aux cellules pour la production d’énergie.
La baisse de la progestérone affecte la production de cortisol, réduisant la production de sucre, ce qui entraîne des hypoglycémies.

ménopause symptômes désagréables


Rôle de l’hypothalamus


Le rôle des hormones dans l’organisme étant complexe, il est essentiel de maintenir un équilibre hormonal adéquat pour vivre confortablement.

L’hypothalamus joue un rôle central dans la régulation de nombreuses fonctions vitales, notamment le système immunitaire, le poids, la température corporelle et le sommeil.

Pour rétablir un équilibre hormonal naturel, l’attention doit se porter sur l’hypothalamus, le chef d’orchestre de l’organisme.

Il surveille en permanence l’environnement interne et externe du corps grâce à un système de communication sophistiqué.

Les déséquilibres hormonaux résultent souvent d’une mauvaise communication de l’hypothalamus.

Par exemple, l’hypothalamus régule la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4.
Lorsque les taux de ces hormones sont trop bas, l’hypothalamus stimule la glande pituitaire pour en produire davantage.
Cet exemple illustre le rôle crucial de l’hypothalamus dans le contrôle hormonal.

En plus de réguler la thyroïde, les glandes surrénales, le métabolisme du sucre, les cycles de sommeil et la sécrétion d’endorphines, l’hypothalamus produit également 256 acides aminés essentiels pour l’organisme.

Il est donc impératif de traiter tout déficit en hormones T3 et T4 pour rétablir une communication saine avec l’hypothalamus.


L’impact du cycle jour-nuit


L’hypothalamus produit de la prolactine, favorisant un sommeil profond, et stimule le système immunitaire pour garantir votre protection.
Lorsque le jour se lève, il produit de la dopamine pour vous réveiller.

Exposer votre corps à la lumière la nuit peut entraîner des perturbations métaboliques et des problèmes d’humeur.

L’hypothalamus régule également les rythmes circadiens en fonction de la lumière perçue par vos yeux et votre peau.

Pour maintenir un équilibre hormonal optimal, adoptez une routine du sommeil qui privilégie l’extinction de toutes les sources de lumière, y compris les écrans numériques, le lever au lever du jour et une exposition précoce à la lumière du soleil.


L’alimentation au service de l’hypothalamus


L’hypothalamus supervise de nombreuses fonctions cruciales, notamment le système immunitaire, la digestion, la détoxification, la production d’énergie et la chimie cérébrale.

Pour fonctionner efficacement, il a besoin d’une alimentation équilibrée.

Veillez à inclure suffisamment de protéines dans votre régime alimentaire pour lui fournir les acides aminés essentiels à son bon fonctionnement.

Un tiers de votre alimentation doit inclure des acides gras sains tels que l’huile d’olive, les oléagineux, le poisson et l’avocat.

Les fruits et légumes colorés sont également essentiels pour fournir à l’hypothalamus les phytonutriments nécessaires.


Solutions naturelles pour rééquilibrer les hormones


Il existe des plantes qui peuvent rééquilibrer vos hormones thyroïdiennes et qui s’adressent tout aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

 

  • Rhodolia et vertiges

La Rhodiola ou orpin rose est une plante adaptogène qui permet de mieux gérer le stress mental et physique.

Elle contre efficacement le cortisol, l’hormone du stress, quelle que soit sa production – excessive ou infime – elle s’adapte et vous ramène à un taux normal.

Il est préférable de prendre un supplément de rhodolia (aff) le matin pour bénéficier de ses effets tout au long de la journée.

plantes pour ménopause

 

  • Huile de chanvre et ménopause

L’extrait de chanvre est extrêmement efficace pour soutenir l’équilibre hormonal.

Tout comme la rhodiola, il est adaptogène et aide à soulager le stress enduré par l’organisme.

Il a également la capacité d’augmenter le taux d’oestrogènes.

Vérifiez que votre extrait de chanvre ne contienne ni THC (substance active du cannabis) ni terpènes comme celui-ci (aff).

 

  • Huile d’onagre et équilibre hormonal

L’huile d’onagre permet d’équilibrer le taux d’oestrogènes lorsqu’il est dominant, notamment lorsque la femme rencontre des problèmes de gonflements ou de rétention d’eau.

Que vous soyez en préménopause ou en ménopause, il est très intéressant de se supplémenter en capsules d’huile d’onagre (aff).

Si vos règles sont encore présentes, veillez à prendre l’huile d’onagre deux semaines avant le cycle et de préférence la nuit.

A noter qu’il ne faut prendre aucune autre vitamine soluble dans l’huile en même temps que l’huile d’onagre pour une meilleure absorption.

 

  • Basilic sacré pour réduire le stress

Le basilic sacré ou Tulsi est excellent pour réduire le poids du stress sur l’organisme.

Il est très actif si vous souffrez d’anxiété, si vous devez affronter des attaques de panique.

Il agit très positivement contre la dépression et calme même les palpitations cardiaques.

Le tulsi est une excellente plante pour soutenir les glandes surrénales et apaiser chaque fonction de l’organisme.

Vous pouvez le consommer en tisane en y ajoutant du gingembre pour réduire l’inflammation tout en soutenant l’équilibre hormonal.

Vous pouvez également le prendre directement en supplément de Tulsi comme celui-ci (aff).

basilic et vertige

 

  • Maca et équilibre hormonal

Le maca est une plante péruvienne que vous pouvez trouver en poudre ou sous forme de capsules.

Cette plante est exceptionnelle pour l’équilibre hormonal d’autant qu’elle est adaptogène et régule tout antant le taux d’oestrogènes que celui de la progestérone.

Elle a également un impact notable sur le stress.

Le maca est très indiqué pour les femmes en préménopause qui sont au tout début du déséquilibre hormonal.

Si votre taux d’oestrogènes est dominant, vos symptômes se traduisent par des changements d’humeur, un sentiment de dépression, de l’inflammation et l’impossibilité de perdre du poids.

Ces signes évoquent un déséquilibre de la progestérone mais surtout un taux d’oestrogènes très excédentaire.

Le maca peut résoudre ces symptômes, d’autant qu’il est facile d’intégrer sa poudre à vos boissons, vos yaourts ou vos smoothies.

Le dosage recommandé de maca en poudre (aff) varie d’un quart de cuillerée à café à une cuillerée à café par jour.

maca bienfaits pour la ménopause


Ménopause, vertiges et solutions naturelles


La ménopause peut apporter son lot de désagréments, dont les vertiges et les étourdissements, qui peuvent être difficiles à diagnostiquer.

Toutefois, il est essentiel de considérer les déséquilibres hormonaux comme l’une des causes possibles de ces symptômes.

Ces déséquilibres ont un impact majeur sur l’oreille interne et l’hypothalamus, contribuant ainsi aux symptômes gênants.

Heureusement, certaines solutions naturelles peuvent vous aider à rétablir un certain équilibre hormonal et vivre ainsi une ménopause plus sereine.

Explorez 78 Remèdes Naturels pour les Affections Courantes


Ce blog est sous copyright ©2024 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer