Zona (Virus Varicelle) : Comment s’en débarrasser ?

Le zona ou virus varicelle-zona est une affection commune qui touche de nombreuses personnes se trouvant bien démunies face à la douleur, la brûlure et la fatigue.

Voyons ce qu’est le zona, comment il apparait, quels sont ses risques, comment le diagnostiquer et finalement comment le traiter efficacement pour éviter les récidives.


Qu’est ce qu’un zona ?


Le zona est un rash cutané présentant des vésicules dans un rayon très limité accompagné d’une névrite aiguë.

Autant dire qu’il est très douloureux et invalidant.


Quelles sont les causes du zona ?


Le zona est dû à la réactivation du virus de la varicelle-zona (VZV) surgissant des ganglions des racines nerveuses rachidiennes sensitives postérieures et des ganglions sensitifs des nerfs crâniens.

Le sujet affecté par le zona voit donc ressurgir le virus de la varicelle rencontré des années auparavant sûrement durant l’enfance et resté logé à l’état latent dans les ganglions depuis cette primo-infection.

La cause majeure de cette résurgence est une immunosuppression, un affaiblissement conséquent du système immunitaire qui peut être induit par une maladie ou une infection ou peut résulter d’un traitement médicamenteux.


Quels sont les sujets à risque de zona ?


  • L’âge est un facteur majeur. Les sujets de plus de 50 ans sont plus enclins à déclarer un zona.
  • L’individu immunodéprimé soit par une maladie (cancer, sida), soit par un traitement immunosuppresseur, soit par des infections récurrentes ou même simplement en période de stress intense ou de tension émotionnelle.
  • Les patients greffés qui sont sous traitement immunosuppresseur pour que le système immunitaire n’attaque pas l’organe transplanté.
  • Les sujets atteints de maladies auto-immunes ou toute maladie affectant le système immunitaire sont susceptibles de déclarer un zona.
  • Souffrir d’une maladie chronique (pulmonaire ou rénale) prédispose également à cette résurgence du virus.
  • Le zona affecte plus facilement la femme que l’homme.

Les phases du zona


Le développement du zona se produit en trois phases consécutives :

1- La phase pré-éruptive

Il s’agit en fait d’une phase neurologique car la douleur nerveuse survient avant toute éruption de vésicules.

En règle générale, la douleur est très vive et s’accompagne de paresthésies, de picotements, d’un engourdissement des nerfs sensitifs de la zone de la peau affectée.

Cette première phase se traduit par une sensation de malaise général doublée de maux de tête, de fièvre, de fatigue et de myalgie.

Elle peut durer jusqu’à une dizaine de jours durant lesquels la personne se plaint d’une douleur lancinante et précise sans présenter le moindre symptôme cutané.

 

2- La phase éruptive

La douleur s’accroit encore lorsque les vésicules herpétiques apparaissent en bouquet.

La peau est très rouge sur un trajet très défini ne dépassant jamais la moitié du corps (mi thorax, mi lombaires…), recouverte de boutons d’herpès.

Une lymphadénopathie se déclenche parallèlement, il s’agit de l’hypertrophie de certains ganglions placés à proximité de la zone affectée.

Les vésicules remplies d’un liquide clair lors de leur éruption ont tendance à se troubler lentement annonçant leur rupture prochaine.

Le thorax et la région lombaire sont le siège préféré du zona.

Cette seconde phase dure au maximum 3 jours.

zona contagieux

 

3- La phase chronique

La phase éruptive étant passée, les lésions commencent à se dessécher lentement.

Une névralgie post herpétique demeure, la douleur sur le trajet du zona persiste et risque fort de se prolonger.

Cette douleur récurrente, parfois intermittente, est d’autant plus perceptible pour les personnes plus avancées en âge.

Le zona peut également laisser une cicatrice durant cette phase chronique qui dure longtemps, parfois un mois, parfois même des années.


Le zona ophtalmique


Il s’agit d’un virus varicelle-zona affectant l’oeil.

Ce zona nécessite un traitement rapide car il peut gravement affecter la vision et même conduire à la cécité.

Tout comme le zona commun, il ne se propage qu’à la moitié du visage, ne touchant qu’un oeil, couvrant une zone allant du front à la joue.

La paupière est très enflée, une conjonctivite infecte l’oeil qui est très rouge et injecté.

Une kératite (infection de la cornée), une sclérite (inflammation grave) ou une épisclérite (inflammation bénigne) peuvent également se déclarer.

Ce zona peut faire des dégâts considérables risquant de mener au glaucome, à la rétinite…

Il doit donc être traité en urgence.


Le zona auriculaire


Le zona auriculaire peut être tout à la fois externe, interne ou toucher l’oreille moyenne.

Là aussi, un traitement rapide doit être initié car une perte d’audition peut en découler.

Il associe une paralysie faciale aux vésicules herpétiques que l’on nomme le syndrome Ramsay-Hunt.


Le diagnostic du zona


La détection de l’atteinte virale se fait par un test sérologique (PCR), un test d’anticorps ou un frottis de Tzank (cytodiagnostic) afin de confirmer le virus impliqué.


Le traitement médical du zona


En fait la gestion du zona dépend réellement de la phase éruptive.

Traitée dans les 72 heures, un traitement antiviral type acyclovir ou valacyclovir peut être initié.

Au-delà de ces 72 heures, le zona peut être traité seulement si de nouvelles lésions apparaissent.

Ainsi donc, il faut intervenir très rapidement pour parvenir à endiguer cette affection car un traitement antiviral tardif est quasiment inefficace.

La névralgie post herpétique peut, elle, être soulagée par des analgésiques.


Quels remèdes maison contre le zona ?


Dire qu’il existe des remèdes de grand-mère pour traiter un zona serait présomptueux.

Il y a tout de même des moyens simples pour soulager la douleur, la brûlure et les éventuelles démangeaisons.

1- Appliquer de la glace

Le froid peut anesthésier les symptômes mais veillez à ne pas appliquer de glace sur des lésions ouvertes pour ne pas propager le virus.

2 – La vaseline

Appliquez une fine couche de vaseline sur le rash et recouvrez d’un bandage en coton.

La vaseline agit comme une barrière protectrice. Elle soigne les lésions tout en hydratant la peau en profondeur.

3- Huile essentielle d’eucalyptus

L’huile essentielle d’eucalyptus a des vertus antibactériennes et antivirales. Elle est également un excellent booster immunitaire.

Dans le cas du zona, elle calme sensiblement la douleur, repousse l’infection et aide à la cicatrisation.

Diluez 2 gouttes d’eucalyptus dans une cuillerée à café d’huile végétale et appliquez la solution directement sur le rash.


Booster le système immunitaire avec des plantes


Le zona se manifeste lorsque le système immunitaire est affaibli.

Que ce soit par la maladie, le stress, une grosse fatigue, il réagit exactement comme l’herpès simplex et se réactive dès qu’il en a l’opportunité.

Il est donc très indiqué de chercher à renforcer son immunité pour ne pas laisser la porte ouverte à ce virus dormant.

Voici les meilleurs suppléments naturels indiqués :

  • Sureau

Le sureau est réputé pour ses vertus antimicrobiennes, antibactériennes et antifongiques.

Il est un allié de poids pour stimuler le système immunitaire et lutter contre les virus et infections

  • Molène

La molène détient des vertus antivirales et antifongiques.

La meilleure façon de l’intégrer pour booster votre système immunitaire est d’associer un extrait de molène à vos boissons.

  • Ginseng

Le ginseng est réputé pour ses propriétés antioxydantes. Il réduit notablement l’inflammation tout en stimulant le système immunitaire.

  • Astragale

L’astragale a des vertus anti-inflammatoires et antibactériennes.

Elle aide grandement à combattre les infections tout en améliorant la réponse immunitaire.


Le magnétiseur


La plupart du temps, la personne souffrant de zona sera orientée par ses proches ou même parfois par son médecin vers un magnétiseur susceptible de soulager son mal.

Les plus cartésiens refuseront cette solution. D’autres se laisseront guider par leur douleur et consulteront.

Tout comme pour un traitement médical, la clé est de ne pas attendre pour trouver un guérisseur et entreprendre cette démarche.

Le magnétisme est souvent controversé mais il est bon de savoir qu’il guérit tout de même de nombreux zonas même si nous ne comprenons pas toujours le processus des coupeurs de feu.


En résumé


Si vous avez eu la varicelle dans votre jeunesse, vous êtes peut-être la prochaine victime du zona.

Ce virus dormant logé dans les ganglions est susceptible de se réveiller à tout moment, stimulé par la maladie, le stress, la fatigue, les médicaments, etc

On le reconnait sans faille à son aspect de rash cutané n’envahissant que la moitié de la partie qu’il cible. Vous n’aurez jamais qu’un zona sur un seul oeil, une seule oreille, une seule épaule…

Il faut être très vigilant lorsqu’on souffre de cette affection et ne pas laisser de côté la visite urgente à son médecin pour pouvoir démarrer un traitement antiviral dans les 72 heures après l’éruption cutanée.

Le zona est très douloureux et peut générer des complications selon sa localisation.

Ne laissez pas trainer.
Médecine ou magnétisme, traitez-le vite et renforcez votre système immunitaire pour éviter les récidives.


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer