Le syndrome de fatigue chronique – Symptômes et traitement

Le syndrome de fatigue chronique est une difficile affection.

Maladie mal connue à la fois des médecins et des personnes atteintes, son diagnostic est long et délicat.

Quelles en sont les causes ? Quels sont les traitements les plus efficaces ?

Comment retrouver une vie normale quand tout parait si compliqué ?

Tentons de trouver des réponses ensemble et ne perdons pas espoir.

Il y a des solutions à essayer…


Qu’est-ce que le syndrome de fatigue chronique ?


Aussi connu sous l’appellation encéphalomyélite myalgique, la fatigue chronique est une maladie mal définie par les médecins et peu connue du grand public.

Elle est pourtant une affection sérieuse, multisystémique qui provoque un dérèglement neurologique, immunitaire, endocrinien et du métabolisme énergétique.

Les individus atteints de ce syndrome ressentent une profonde fatigue qui ne cède pas en dépit du repos.

La résistance nécessaire à une bonne santé mentale et physique commence à décliner et toute activité accroit encore cette sensation d’épuisement.


Quels sont les symptômes du syndrome de fatigue chronique ?


Les symptômes caractéristiques de la fatigue chronique sont :

– la fatigue

– les pertes de mémoire

– le manque de concentration

– les maux de tête

– un épuisement intense

Cette affection est très répandue et touche très souvent les femmes.


Le diagnostic de la fatigue chronique


Il n’est pas simple en réalité.

On ne peut parvenir à cette conclusion que lorsque toute autre maladie est écartée.

Le diagnostic est donc très souvent tardif et peut engendrer des erreurs de traitement.

De plus, nombre d’individus atteints de fatigue chronique demeurent non diagnostiqués car cette maladie est peu connu des médecins et des patients.

Le plus souvent, les médecins ralentissent encore le processus en posant un diagnostic erroné, confondant fatigue et dépression.

Les patients, de leur côté, sont taxés de somatisation, leur souffrance ne paraissant pas réelle.

Par ailleurs, ce syndrome est souvent confondu avec des maladies plus communes de type mononucléose infectieuse, maladie de Lyme, lupus et fibromyalgie.

Mais lorsque la fatigue chronique est enfin diagnostiquée, le patient n’en est pas vraiment soulagé car l’explication qu’il obtient n’est pas concluante.


Quelles sont les causes du syndrome de fatigue chronique ?


La ou les causes ne sont pas franchement claires.

Certains cas ont montré un dérèglement du système immunitaire ou des surrénales, un dysfonctionnement génétique ou même une résurgence d’un traumatisme de l’enfance.

Ce syndrome se développe parfois lorsque la personne a souffert d’une affection virale l’ayant conduite à un dérèglement immunologique et neurologique.

Certaines études ont démontré que les patients atteints de fatigue chronique ont un taux important de cytokines pro-inflammatoires qui déclenche une fatigue aussi intense que durant une grippe et une augmentation nette des cellules tueuses.

Il a également été démontré que ces patients ont une réponse réduite des cellules T et présentent des auto anticorps.

Une suspicion existe également sur des troubles du sommeil qui viendraient accroître encore cette fatigue, de type apnées, insomnies ou même syndrome des jambes sans repos.


L’évolution de la fatigue chronique


Plus le temps passe, plus la personne s’aperçoit qu’elle peut en faire de moins en moins.

Au tout début de la maladie, elle ne ressent que des difficultés de concentration du fait d’une sensation d’épuisement permanent.

Au fil des mois et des années, l’épuisement conduit à l’usage d’aides à la mobilité pour les déplacements et une sensation de plus en plus évidente de manquer de repos bien qu’étant souvent alité.

L’évolution de cette affection est différente pour chaque individu et les cas les plus sévères peuvent même montrer qu’une simple conversation de quelques minutes peut conduire à un épuisement total.

A titre d’exemple, il a été évalué qu’une personne souffrant de fatigue chronique est plus affaiblie que si elle souffrait d’un diabète de type 2, de sclérose en plaque ou d’une insuffisance cardiaque.

comment lutter contre fatigue chronique


Le traitement du syndrome de fatigue chronique


Il n’y a malheureusement aucun traitement actuel pour lutter contre ce syndrome.

Les médecins peuvent tout au moins soulager certains symptômes par des médicaments en fonction des cas.

Il est démontré que la fatigue chronique est souvent liée à un syndrome dépressif.

Des antidépresseurs sont souvent prescrits pour contrer les pertes de mémoire, la fatigue, les maux de tête.

Le patient est également invité à modifier son régime alimentaire et pratiquer du yoga ou de l’acupuncture pour tenter de soulager les douleurs.

Certains médecins préfèrent inciter à la thérapie cognitivo comportementale ou à la pratique d’exercices progressifs.


6 étapes pour surmonter un syndrome de fatigue chronique


Il existe néanmoins quelques moyens efficaces pour tenter de minorer ce syndrome et je vous invite ardemment à suivre ce schéma pour d’éventuels bénéfices.

Ils ont fait leur preuve dans de nombreux cas.

 

1- Eliminer toute allergie alimentaire

Il est sûrement possible de pratiquer un test de sensibilité alimentaire pour déterminer si un aliment particulier doit être proscrit.

Parlez-en à votre médecin pour obtenir un examen sanguin.

Mais si vous n’avez pas le temps d’attendre les résultats de ce test, souvenez-vous des 8 aliments allergènes à éviter.

  • le blé
  • le gluten
  • le soja
  • les oeufs
  • le poisson
  • les fruits de mer
  • les noix
  • les cacahuètes

Ces aliments sont à l’origine de 91% des réactions allergiques.

Evitez scrupuleusement le gluten, c’est à dire tous les aliments contenant du blé, du seigle et de l’orge.

Evitez également la beta caséine A1, soit les produits laitiers issus de la vache.

 

2- Complexe vitamines B

Lutter contre la fatigue chronique est aussi accroître l’apport en vitamines B et particulièrement la vitamine B5 (acide pantothénique) qui est capitale pour les surrénales.

Vous pouvez ainsi adapter votre alimentation à ces vitamines en vous orientant vers le saumon, la viande rouge, la volaille.

Vous pouvez également opter pour un complexe de vitamines B.

La vitamine B12 est excellente pour le cerveau et l’énergie. Le zinc est indiqué pour le système immunitaire. La vitamine b1 est stimulante. La vitamine B6 équilibre le métabolisme.

 

3- Magnésium et potassium

Ces deux électrolytes importants sont très présents dans les légumes verts, les fruits.

– On trouve le potassium dans l’eau de noix de coco, la plupart des jus végétariens qui contiennent du cèleri, de la pastèque, les fruits secs et la banane.

– On trouve le magnésium dans les légumes verts, certaines graines et noix.

Vous pouvez également choisir de vous supplémenter en potassium et magnésium, ils vous aideront à éliminer plus facilement.

Un complément de magnésium est excellent pour les articulations, le coeur et le cerveau.

Le potassium améliore la contraction cardiaque et musculaire, la transmission nerveuse, la sécrétion de l’acide gastrique.

 

4- Le bouillon d’os

La plupart des gens souffrant de fatigue chronique ou de fibromyalgie sont en manque de collagène.

Les acides aminés que sont la proline et la glycine sont essentiels pour les tissus conjonctifs et le foie.

Le syndrome de fatigue chronique est souvent lié à un taux trop bas de glutathion qui est un antioxydant majeur.

Le bouillon d’os et sa glycine aide à produire le glutathion.

Il contient de plus de la glucosamine, de la chondroïtine, de l’acide hyaluronique qui sont bien connus pour combattre l’inflammation.

Tentez de consommer du bouillon d’os trois fois par jour.

 

5- Ashwagandha

L’ashwagandha est une plante de la famille des solanacées que l’on nomme également ginseng indien.

Il contient des flavonoïdes, des antioxydants naturels très puissants.

Sa composition riche en nutriments et principes actifs offre des effets neuro-protecteurs et intervient dans la réduction du stress et de l’anxiété.

Elle apporte également un effet anti-inflammatoire notable très intéressant pour traiter les douleurs liées à la fatigue chronique.

Si vous choisissez de vous supplémenter en ashwagandha, veillez à commencer votre cure par une dose réduite pour l’augmenter au fil du temps si aucun effet secondaire se fait sentir.

Conformez-vous aux indications mentionnées sur votre produit en respectant scrupuleusement les préconisations.

 

6- La relaxation

La paix de l’esprit est sûrement la clé du traitement de la fatigue chronique.

L’une des causes de cette affection est le choc traumatique ou l’exposition toxique.

Si vous apprenez à cultiver la paix et projeter des images positives de joie, de sérénité, d’énergie, elles seront part de votre traitement.

Aérez-vous, promenez-vous, marchez. Vous baisserez ainsi le taux de cortisol, l’hormone du stress, et parviendrez à cette paix nécessaire.


En résumé


Le syndrome de fatigue chronique ou même la fibromyalgie sont difficilement diagnostiqués et n’ont pas de traitement précis mais l’espoir d’un réel soulagement existe.

De nombreuses mères de famille, des dirigeants d’entreprise, des athlètes et même des enfants et des adolescents sont confrontés à cette affection.

Des solutions efficaces peuvent être mises en application pour tenter de juguler cette maladie.

Eliminez toute allergie alimentaire, augmentez l’apport en vitamines B, supplémentez-vous en potassium et magnésium, consommez du bouillon d’os, apprenez à maîtriser vos émotions pour réduire le stress et rétablir votre santé.


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer