Hyperthyroïdie – 10 Remèdes Naturels à Tester

Cet article contient des liens affiliés (Amazon et autres) faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics donne lieu à une commission d'affiliation et aide ce blog à vivre sans publicité.

L’hyperthyroïdie est un dérèglement hormonal qui conduit à une accélération sévère du métabolisme.

Elle génère de multiples désagréments qui déstabilisent l’existence.

De l’inconfort, de la fatigue, des insomnies, des fringales, une perte de poids, un transit accéléré doivent vous alerter.

Mais, comme pour tout dérèglement hormonaux, les traitements proposés sont souvent sommaires et ne sont pas sans effets secondaires.

Il existe pourtant des solutions naturelles qui peuvent accompagner vos soins et peut-être même vous aider à les alléger à terme.


Qu’est ce que la thyroïde ?


La thyroïde est une glande en forme de papillon située au bas du cou.

Son rôle est de fabriquer des hormones :

– la thyroxine ou T4
– la triiodothyronine ou T3

Ces hormones sont impliquées dans trois fonctions essentielles :

  • le métabolisme
  • le mouvement
  • le psychisme

ou est la thyroïde


Qu’est ce que l’hyperthyroïdie ?


L’hyperthyroïdie se traduit pas un taux élevé d’hormones qui engendre un augmentation des trois fonctions thyroïdiennes majeures.

Il en découle une accélération du métabolisme, du mouvement et du psychisme.


Symptômes hyperthyroïdie


  • La sensibilité à la chaleur

L’hypersensibilité à la chaleur est un des signes majeurs de cette affection et se traduit par une perception excessive d’un environnement chaud.

 

  • Un appétit accru

L’appétit augmenté est généralement dû à un métabolisme accéléré.

 

  • Un transit intestinal modifié

Un changement majeur du transit se manifeste par une fréquence augmentée et une consistance amoindrie des selles.

Ainsi, quelles que soient les habitudes du patient, une modification est induite par l’hyperthyroïdie et engendre un transit accéléré et une diarrhée fréquente.

 

  • Une perte de poids

Il s’agit le plus souvent d’une perte de poids modérée provoquée par le changement de métabolisme.

Ainsi, même si le patient ressent un appétit accru, il perd paradoxalement du poids, perte qui, dans certains cas, peut être sévère.

 

  • L’anxiété

Là aussi, l’anxiété peut être provoquée par un psychisme perturbé par l’hyperthyroïdie.

Le patient peut ainsi ressentir une déficience cognitive et des troubles de la concentration.

 

  • Des tremblements

Les tremblements sont provoqués par une accélération des mouvements.

Le patient souffrant d’hyperthyroïdie est susceptible d’éprouver des tremblements des mains.

A noter que ce symptôme peut être lié à l’anxiété ressentie.

 

  • Des suées

Une transpiration excessive peut également être un symptôme d’hyperthyroïdie.

 

  • L’insomnie

Des difficultés d’endormissement, des réveils nocturnes ou des réveils précoces conduisent les patients à une fatigue intense.


D’autres symptômes peuvent également se déclarer dans l’hyperthyroïdie :

  • la faiblesse musculaire
  • un cycle menstruel irrégulier (hypoménorrhée ou aménorrhée)
  • un syndrome dépressif

Hyperthyroïdie signes


  • La tachycardie

La tachycardie est une accélération du rythme cardiaque, le plus souvent supérieur à 100 battements par minute.

En raison de cette augmentation du rythme, des arythmies cardiaques peuvent également se manifester et se traduire par des palpitations ou même une fibrillation atriale.

 

  • L’hypertension

L’hypertension se traduit par une pression d’impulsion erratique.

La pression d’impulsion est la différence entre la pression systolique et la diastolique.

La pression systolique est le premier chiffre, la diastolique le second.

Dans l’hyperthyroïdie, la pression systolique augmente mais la pression diastolique ne change pas.

 

  • Un goître

Certains patients peuvent présenter un élargissement de la thyroïde se traduisant par un goître souvent recontré dans la maladie de Basedow.

 

  • Des syncopes

Les syncopes pouvant se manifester dans l’hyperthyroïdie sont généralement dues à la fibrilation atriale ou à l’arythmie cardiaque.

 

  • Une carence en thiamine

L’hyperthyroïdie peut provoquer des carences en vitamines et notamment en thiamine.

Un métabolisme accéléré entraîne une utilisation accrue des vitamines et la thiamine ou vitamine B1 s’épuise rapidement.

Certains signes peuvent révéler cette déficience comme la fatigue, une perte poids, un inconfort abdominal.

Si la carence en thiamine se prolonge sans être traitée, elle peut conduire à des maladies graves comme le beriberi ou le syndrome de Wernicke-Korsakoff.

hyperthyroïdie et fatigue


La tempête thyroïdienne


Si le taux hormonal devient incontrôlable et extrêmement élevé, une tempête de la thyroïde se déclare.

Cette épisode est une urgence médicale qui peut se déclarer chez un individu atteint d’hyperthyroïdie qui ne se traite pas ou à un patient qui présente un taux trop élevé.

La tempête thyroïdienne se manifeste par des signes précis comme :

– un mental altéré (confusion)
– de la fièvre
– une faiblesse intense
– des troubles de l’humeur
– des nausées et vomissements
– de la diarrhée
– un rythme cardiaque très élevé


Le diagnostic de l’hyperthyroïdie


L’hyperthyroïdie est principalement décelée par le biais d’un examen sanguin et le dosage des TSH, T3 et T4.

Le TSH est généralement diminué quand les hormones T3 et T4 sont élevés.

S’ajoute à cet examen un dosage des anticorps anti-récepteur de la TSH afin de déterminer si l’hyperthyroïdie est due à la maladie de Basedow.


Hyperthyroïdie traitement


L’hyperthyroïdie est traitée par le biais de médicaments qui permettent de contrôler les taux hormonaux.

Le but du traitement instauré est de faire baisser le taux des hormones thyroïdiennes.

Des médicaments antithyroïdiens de synthèse et de l’iode sont prescrits.

La chirurgie peut être envisagée si le patient souffre trop ou en présence d’un goître.

hyperthyroïdie tsh

Lire aussi : Dosage THS : comment interpréter vos résultats ?


Hyperthyroïdie traitement naturel


  • Le lycope

Il s’agit d’une plante herbacée vivace aussi appelée patte de loup qui, dans le cas de l’hyperthyroïdie permet de bloquer la production des hormones T4.

Il est conseillé d’opter pour une teinture mère de lycope (#aff), à raison de 15 à 25 gouttes matin et soir.

 

  • L’ortie

L’ortie est une plante très riche en minéraux et vitamines A, B et C.

Elle est régulatrice de la thyroïde aussi active en cas d’hyperthyroïdie que d’hypothyroïdie.

Sa forte teneur en iode participe au rétablissement de l’équilibre hormonal, elle est un parfait tonique.

Le dosage recommandé d’une teinture mère d’ortie (#aff) est de 2ml une à deux fois par jour.

 

  • L-carnitine

La l-carnitine est un dérivé de la lysine, un acide aminé.

Des études démontrent qu’elle peut soulager l’hyperthyroïdie dans certains cas car son action ralentit l’activité de la thyroïde.

Un dosage de 1000mg de l-carnitine (#aff) 2 à 4 fois par jour est recommandé.

 

  • La mélisse

La mélisse (Melissa officinalis) est une herbe vivace de la famille des menthes.

Les études tendent à démontrer qu’un extrait de mélisse peut stopper la suractivité de la thyroïde, et notamment chez les patients atteints de la maladie de Basedow-Graves.

Le dosage recommandé d’un extrait de mélisse (#aff) est de 2ml trois fois par jour.

 

  • L’aubépine

L’aubépine (Crataegus oxyacantha) est un sédatif du système nerveux central.

Très recommandé pour le coeur, son action se concentre sur les troubles du rythme (tachycardie, arythmie, palpitations, extrasystoles) qui se manifestent dans le cadre de l’hyperthyroïdie.

Le dosage recommandé d’un extrait d’aubépine (#aff) est de 50 gouttes en milieu de journée.

 

  • Le cornouiller sanguin

Le cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) est un arbuste européen très utilisé en phytothérapie.

Il est très indiqué pour les troubles endocriniens.

Il est notamment très recommandé pour traiter l’hyperthyroïdie, le goitre euthyroïdien et les phénomènes de dysendocrinie (mélange de symptômes d’hypo et hyperthyroïdie)

Le dosage recommandé d’un macérat de bourgeon de cornouiller sanguin (#aff) est de 50 gouttes le soir.


Les huiles essentielles contre l’hyperthyroïdie


  • Huile essentielle de Myrrhe

L’HE de myrrhe (Commiphora myrrha) détient des propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires, antalgiques.

Elle est aussi une régulatrice endocrinienne.

Elle agit ainsi contre l’hyperthyroïdie en contrecarrant sa suractivité. Elle lutte également contre les nodules thyroïdiens.

Vous pouvez procéder à des massages de la base du cou 3 à 4 fois par jour en diluant deux gouttes d’huile de myrrhe (#aff) dans de l’huile végétale.

 

  • Huile essentielle de Cumin des prés

L’HE de cumin #aff (Cuminum cyminum) est antispasmodique, anti-infectieuse, immunostimulante et calmante.

Elle est aussi active pour traiter l’hyperthyroïdie car elle ralentit notablement son fonctionnement.

 

  • Huile essentielle de Marjolaine des jardins

L’HE de Marjolaine des jardins ou à coquilles (Origanum majorana) a la particularité de minorer les symptômes de l’hyperthyroïde comme les palpitations, la diarrhée, le stress, la transpiration excessive.

Vous pouvez l’utiliser en application topique par le biais d’un massage de la thyroïde en diluant 30 gouttes dans 10ml d’huile végétale.

Vous pouvez également prendre 2 gouttes d’huile essentielle de marjolaine des jardins (#aff) sur un demi-sucre 3 fois par jour avant les repas.

 

  • Huile essentielle de Petit calament des montagnes

Le petit calament est une plante de la famille des menthes.

Son huile essentielle est antispasmodique, carminative (stimule la motilité gastro-intestinale) sédative et anti-infectieuse.

Elle est intéressante pour l’hyperthyroïdie du fait de son action sur la sphère digestive qui facilite le transit intestinal et les désagréments type aérophagie, flatulences.

   Le plus efficace est de créer une synergie de ces quatre huiles esssentielles et de déposer 3 gouttes du mélange sur un demi-sucre 3 fois par jour avant les repas.


Comment soigner l’hyperthyroïdie naturellement ?


L’hyperactivité de la thyroïde n’est pas une fatalité.

De nombreuses plantes peuvent vous faire bénéficier de leurs bienfaits pour la calmer.

En procédant à une association judicieuse de leurs vertus, vous pouvez accompagner votre traitement prescrit et parvenir à terme à baisser les posologies.

Il s’agit sûrement d’un jeu de patience mais avec assiduité, vous noterez un meilleur équilibre hormonal.

Lire aussi :

Comment traiter l’hypothyroïdie naturellement ?


Ce blog est sous copyright ©2022 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer