Comment soigner les Acouphènes – Guide complet

Les acouphènes sont généralement décrits comme un bourdonnement dans l’oreille mais ils peuvent être aussi perçus comme un cliquetis ou un sifflement.

La définition même de ce symptôme est le fait de percevoir un son quand aucun bruit extérieur n’est émis.

Ce son perçu peut être très léger comme très marqué, aigu ou grave.

Certains ne le perçoivent que d’un côté, d’autres souffrent des deux oreilles.

Les personnes victimes d’acouphènes sévères peuvent éprouver des difficultés d’audition ou des problèmes de sommeil.


Qu’est-ce qu’un acouphène ?


L’acouphène n’est pas une maladie. Il n’est qu’un symptôme.

Commençons par la description rapide de l’anatomie de l’oreille : l’oreille externe, le conduit auditif, le tympan.

Dans le tympan se trouvent trois osselets qui vibrent lorsque des sons proviennent de l’extérieur.
De là part la communication vers l’oreille interne où des impulsions électriques sont envoyées au nerf et au cortex auditif.

Pourquoi vous entendez des sons étranges ?

Un son est normalement perçu en suivant le parcours de l’oreille externe vers le conduit auditif puis le tympan, de l’oreille moyenne vers l’oreille interne qui communique avec le cerveau.

Lorsque vous percevez des acouphènes, il y a un dysfonctionnement dans ce processus.

Le cerveau reçoit mal les informations et se voit obligé d’ajuster le volume parce qu’il ne comprend pas les messages envoyés.
Il ajoute donc une nouvelle fréquence qui se manifeste par les acouphènes que vous percevez.


Quelles sont les causes de l’acouphène ?


L’oreille n’est pas la cause des acouphènes.

Le dysfonctionnement se trouve dans le cerveau.

Il est fait de milliers de zones nerveuses actives qui ont différentes fonctions.

Le traitement du son se fait dans une zone très spécifique, le cortex auditif.

Ce cortex est lui-même divisé en plusieurs zones chargées de la reconnaissance des sons, un peu comme le clavier d’un piano.

Tout ce qui peut entraîner une perte d’audition perturbe ce “clavier interne”.

Qu’elles soient dues à des médicaments, des sons trop forts ou même simplement au vieillissement naturel, ces perturbations provoquent une réduction de l’activité de la zone affectée par la perte d’audition.

Les nerfs qui composent la zone que l’on nomme la synchronisation neuronale, s’enflamment.

En clair, l’oreille ne s’adressant plus au centre auditif, les cellules nerveuses réagissent de façon inappropriée et désordonnée. Et cette activité anormale conduit aux acouphènes.

Avec le temps, cette réaction perturbée devient permanente.

Les moyens d’imagerie modernes permettent de mettre en évidence cette activité neuronale anormale et de s’apercevoir qu’elle ne se limite pas seulement au centre auditif mais affecte aussi les zones de l’attention, des émotions et du stress.

Tous ces signaux erronés dans diverses zones du cerveau permettent aux acouphènes d’envahir la conscience.

Et cette interaction influence également le stress et l’anxiété ressentis en percevant le volume et l’omniprésence des acouphènes.


Le traitement des acouphènes


  1 – Les prothèses auditives

La plupart des personnes atteintes d’acouphènes en souffrent du fait d’une perte auditive.

En perdant l’audition, le cerveau subit des changements dans sa façon d’interpréter les fréquences sonores.

La prothèse auditive est un système électronique miniature doté d’un micro, un amplificateur et un haut parleur qu’elle utilise pour amplifier les sources sonores extérieures.

Ce système peut adoucir les changements de neuroplasticité qui perturbent la capacité du cerveau à traiter les sources sonores.

Si vous souffrez d’acouphènes, vous remarquerez que mieux vous entendez, moins vous percevez les bourdonnements.

Une étude publiée en 2007 a conclu que 60% des personnes atteintes d’acouphènes ont noté une amélioration relative en portant une prothèse auditive et 22% un net soulagement.

 

  2- Les dispositifs de masquage sonore

Le générateur de bruit blanc diffuse un bruit plaisant qui noie partiellement le son interne des acouphènes.

L’appareil le plus commun est la machine de bureau mais il existe également des dispositifs miniatures que l’on peut ajuster à l’oreille.

Ils peuvent diffuser un son blanc, de la musique ou d’autres sons d’ambiance.

La plupart des gens préfèrent un niveau sonore externe à peine plus perceptible que leurs acouphènes mais d’autres choisissent un son qui annihile totalement les bourdonnements.

Certains utilisent aussi des écouteurs que l’on trouve généralement pour aider à la relaxation ou au sommeil.

Vous pouvez facilement user de vos oreillettes de téléphone, de votre télévision, d’une musique ou même d’un ventilateur.

En 2017, une étude a démontré que ce procédé et l’usage d’un son à large bande comme un bruit blanc ou rose est le plus efficace.

Les sons de la nature se sont révélés les moins efficaces.

Machine à bruit blanc

machine bruit blanc

 

  3- Les dispositifs sonores modifiés ou adaptés

Les dispositifs standards aident à masquer les acouphènes lorsque vous les utilisez mais ils n’ont pas d’effet à long terme.

Les dispositifs médicaux utilisent des sons spécifiques à vos acouphènes.

Contrairement aux machines à bruit blanc, on ne doit les utiliser que par intermittence.

Pourquoi ?

Parce que vous profitez de ses bienfaits longtemps après avoir l’avoir arrêté et avec le temps vous ressentirez une nette amélioration de vos acouphènes.

En 2017, une étude a démontré qu’un son personnalisé diminue l’intensité des acouphènes et ses effets sont supérieurs au bruit blanc.

acouphenes prothese auditive

 

  4- La thérapie comportementale et cognitive

Les acouphènes sont liés au stress intense.

La dépression, l’anxiété ou l’insomnie sont très fréquentes chez les personnes souffrant de ce symptôme.

La thérapie cognitivo comportementale est basée sur la parole et peut aider à gérer un problème d’acouphènes pour apprendre à vivre avec sereinement.

Au lieu de s’attaquer directement aux sons parasites, cette approche thérapeutique vous apprend à les accepter.

L’objectif est d’améliorer votre qualité de vie et empêcher les acouphènes de vous taper sur les nerfs.

En travaillant avec un thérapeute ou un coach une fois par semaine, vous parvenez à identifier et changer une façon de penser négative.

Initialement créée pour traiter la dépression et divers désordres psychologiques, la thérapie cognitive comportementale apporte des résultats très positifs dans le traitement des acouphènes.

De multiples études ont démontré qu’elle aide à réduire significativement l’irritation et la contrariété souvent générées par cette gêne sonore.

 

  5- Les exercices physiques

L’activité physique contribue significativement au bien-être général.

Les acouphènes sont aggravés par le stress, la dépression, l’anxiété, le manque de sommeil et la maladie.

Des exercices réguliers vous aideront à mieux gérer le stress, mieux dormir et rester en forme.

 

  6- La réduction du stress basée sur la pleine conscience

Grâce à un programme de huit semaines, les participants à cette méthode ont développé des compétences par le biais d’un entraînement en pleine conscience.

A la base, ce programme a été mis au point pour apprendre aux gens à détourner leur attention des douleurs chroniques.

Mais son efficacité est remarquable pour lutter contre les acouphènes.

Les similarités entre les douleurs et les sons ont conduit les chercheurs à développer une méthode de réduction du stress originale.

Les résultats d’une étude pilote conclut que les participants à un programme de 8 semaines aboutissent à une perception amenuisée des acouphènes ainsi qu’une amélioration globale de leur état de stress.


Comment soulager les acouphènes ?


Certains suppléments peuvent contribuer à une amélioration des symptômes acouphéniques.

 

  • Gaba

L’acide gamma-aminobutryrique (GABA) est un acide aminé non essentiel qui s’avère être le plus important neurotransmetteur dans le cerveau.

Ses propriétés sont assez larges pour couvrir :

  • la lutte contre l’anxiété, le stress
  • la régulation du sommeil
  • la croissance des neurones
  • la stimulation de l’hormone de croissance

Son rôle majeur est de limiter l’hyperactivité neuronale et ainsi contrer les effets excitateurs du glutamate qui génèrent les acouphènes.

 

  • Niacine (vitamine B3)

Certaines personnes ont noté une nette amélioration de leurs symptômes acouphéniques en se supplémentant en vitamine B3 ou niacine.

On peut penser que son rôle dans la conduction et la transmission de l’influx nerveux est bénéfique.

 

  • Magnésium

Une carence en magnésium peut générer une fatigue chronique, de l’anxiété, de la nervosité et une perturbation du sommeil.
Ces symptômes conduisent donc à ce que l’on peut nommer une hypersensibilité susceptible de provoquer des acouphènes.

 

  • Mélatonine

Le déficit en mélatonine induit une fatigue chronique, des difficultés d’endormissement et des tensions musculaires.
Cette hormone du sommeil naturellement produite par l’organisme parvient à réguler les cycles biologiques, les normalise pour mieux juguler les acouphènes.

 

  • Vitamine A

La vitamine A joue un rôle majeur dans la transmission de l’influx nerveux et notamment au niveau de l’oreille interne et des nerfs menant au cortex auditif.
Elle peut ainsi réduire significativement les bourdonnements d’oreille.


Remède de grand mère contre les acouphènes ?


Vous pouvez trouver des remèdes de grand mère indiqués pour traiter la perte d’audition. Bien sûr, leur efficacité reste à prouver.

 

  • Le jus d’oignon

Une mèche trempée dans un jus d’oignon frais est introduite dans le conduit auditif.
On suppose que les composés antioxydants et sulfurés de l’oignon peuvent apporter un soulagement.
Se méfier tout de même de l’irritation de la peau qu’il peut engendrer.

 

  • Le ginkgo biloba

Il est possible que le ginkgo biloba puisse apporter des bienfaits du fait de la capacité de cette plante à améliorer la circulation sanguine.
Une gélule de 250mg de ginkgo par jour peut être essayée.

 

  • Aubépine, mélisse, passiflore

Ces plantes sont préconisées pour leur effet relaxant, permettant ainsi de mieux gérer le stress générant l’acouphène et le rendant encore plus perceptible.
En teinture mère ou en tisane, elles peuvent contribuer à une amélioration des symptômes.


Acouphènes et homéopathie


L’homéopathie utilise en traitement de fond:

– Chininum sulfuricum 9CH : 5 granules 3 fois par jour
– Natrum salicylicum 9CH : 5 granules 3 fois par jour

En cas de crise :

– Colocynthis 30CH : 3 granules toutes les demies heures jusqu’à amélioration


Acouphènes et huiles essentielles


Les huiles essentielles indiquées en cas d’acouphènes sont:

   – HE d’hélichryse italienne
   – HE de cyprès toujours vert
   – HE de marjolaine à coquilles
   – HE de petit grain bigarade

Faire une synergie de ces quatre huiles essentielles vous fera bénéficier de leur action tonifiante de la circulation sanguine pour l’hélichryse et le cyprès tandis que le petit grain et la marjolaine équilibreront votre système nerveux.

Massez le contour de l’oreille 3 fois par jour.


En résumé


L’ acouphène est un son fantôme résultant d’une activité cérébrale anormale.

Est-ce que les acouphènes peuvent disparaître ?

Dans 80% des cas, lorsqu’ils sont liés à la prise d’un médicament ou surgissant lors d’une fatigue intense, ils disparaissent à l’arrêt du traitement en cause ou après une période de repos.

Parfois, ils deviennent chroniques et se débarrasser des acouphènes est compliqué.

Pensez tout de même qu’ils peuvent aussi être déclenchés par des problèmes d’arthrose cervicale, d’un mauvais positionnement de la mâchoire ou par une obstruction des sinus.

Pour parvenir à les juguler, il faut définir l’origine des acouphènes.


Comment nettoyer cérumen oreilles ?


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer