Trop de mucus dans la poitrine ? 8 remèdes naturels

Cet article contient des liens affiliés (Amazon et autres) faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics donne lieu à une commission d'affiliation et aide ce blog à vivre sans publicité.

Le mucus est une substance qui recouvre les bronches et qui procure lubrification et protection, empêchant les corps étrangers de pénétrer dans les voies respiratoires.

Lorsque vous inspirez, il bloque la poussière, les allergènes et les virus.

Mais parfois l’organisme produit trop de mucus, ce qui provoque de la congestion et pèse sur la respiration.

Arrêtons-nous sur les causes possibles de ce dysfonctionnement et de quelle façon vous pouvez essayer de réduire ce problème pour mieux respirer.


Qu’est ce que le mucus ?


Le mucus est une substance produite par certaines cellules de l’organisme se trouvant principalement dans la bouche, le nez, l’estomac et les poumons.

Son rôle est à la fois d’assurer une protection et de lubrifier les parois des organes.

Aussi désagréable que puisse paraître un excès de mucus, il nous est indispensable.

Le mucus produit par le nez, la bouche ou les poumons a également un rôle de barrière pour filtrer les poussières ou les particules chimiques.

Le mucus issu de l’estomac agit à la fois comme barrière et lubrifiant pour que les aliments soient traités.

Il est donc essentiel à nos défenses immunitaires.

glaires dans les bronches


Pourquoi l’organisme fabrique trop de mucus ?


Différentes causes peuvent être à l’origine d’une surproduction de mucus :

 

1- Le reflux laryngo-pharyngé

Ce reflux est une des causes majeures de votre sensation de glaires dans la gorge en permanence.

Il se produit lorsque l’acidité gastrique remonte et s’accumule dans la gorge.

 

2- Un écoulement post-nasal

Le processus est simple, les sécrétions nasales s’écoulent dans la gorge et s’y accumulent.

La cause doit être identifiée pour le traiter, qu’il s’agisse d’allergie ou d’un problème de sinus.

 

3- Une maladie respiratoire

Les maladies respiratoires comme l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), la bronchite chronique, la pneumonie sont bien connues pour générer cette sensation de mucus coincé dans les poumons.

 

4- Une infection

Il est aussi possible que votre sensation de congestion provienne d’un virus ou d’une simple infection comme un rhume.

Lorsqu’on est malade, l’organisme combat l’infection et produit davantage de mucus.

 

5- Une allergie alimentaire

Oui, une surproduction de mucus peut être simplement induite par une allergie à un aliment particulier et vous ne vous en doutez pas.

Il vous faut déterminer lequel déclenche ce rejet : les produits laitiers, le gluten, le blé, les oeufs ?

Lire aussi : Comment soigner une bronchite naturellement ?


Quels sont les symptômes d’un excès de mucus ?


Les principaux symptômes se traduisent par un nez bouché, une accumulation de mucus dans la gorge et un besoin constant de se racler la gorge.

Bien sûr, d’autres symptômes peuvent se déclarer comme :

– un mal de gorge
– une toux persistante
– des maux de tête
– une douleur faciale
– une perte d’audition temporaire
– une altération du goût et de l’odorat transitoire

des glaires dans les poumons


Les facteurs de risque


Vous êtes plus à risque de souffrir d’un excès de mucus si vous souffrez :

  • d’une allergie
  • du rhume des foins
  • d’un reflux gastro-oesophagien
  • d’un problème hormonal

Comment corriger un surproduction de mucus ?


Quelles solutions pour ne plus ressentir ces difficultés respiratoires ?

 

  • Les médicaments

Il est important de prendre les médicaments que votre médecin vous prescrit et, à fortiori, si vous souffrez d’une maladie respiratoire.

Vous pouvez néanmoins trouver des médicaments sans ordonnance comme des expectorants qui fluidifient le mucus, facilitent la toux et l’excrétion du mucus par voie nasale, ainsi que des sprays pour le nez.

Certains décongestionnants peuvent aussi vous aider mais il faut savoir qu’ils sont déconseillés au long terme car ils peuvent faire effet inverse et bloquer le mucus.

 

  • Soignez votre allergie

L’allergie saisonnière n’est pas que nez qui coule, gorge irritée ou les yeux qui brûlent, elle provoque aussi une surproduction de mucus.

Il est donc capital de traiter vos allergies pour ne pas souffrir d’une difficulté respiratoire supplémentaire.

 

  • Hydratez-vous suffisamment

Comme vous l’avez entendu tout au long de votre vie, il faut boire de grande quantité d’eau lorsqu’on est malade.

Et cette étape est cruciale car une hydratation optimale aide l’organisme à mieux lutter contre toute infection.

Et puis, le fait de boire fluidifie le mucus.

La déshydratation épaissit les mucosités et rend leur expectoration encore plus difficile, ce qui aggrave l’affection.

En étant parfaitement hydraté, le mucus n’adhère plus aux parois des bronches, ce qui permet de l’éliminer soit par la toux, soit par le nez.

déshydratation et mucosités

 

  • Un gargarisme à l’eau salée

Ce gargarisme bien connu et tout simple vous permet de vous débarrasser du mucus qui s’accumule au fond de la gorge.

Le sel a une action expectorante car il fluidifie les mucosités.

Il apaise aussi un mal de gorge par la même occasion.

Il vous suffit de mélanger une demie cuillère à café de sel dans un verre d’eau tiède et de vous gargariser la tête en arrière avant de recracher la solution.

 

  • Prenez une douche chaude

Prendre une douche ou un bain chaud vous permet d’inhaler la vapeur.

Ces infimes particules de liquide suspendues dans l’air ont une action naturelle sur les mucosités en les fluidifiant pour faciliter leur expectoration.

Il vous suffit d’enchaîner quelques inspirations et expirations pour permettre à la vapeur humide d’accéder à vos voies respiratoires.

A savoir qu’une vapeur chaude aide aussi à réduire la pression des sinus et la congestion pulmonaire.

Si votre environnement est trop sec du fait d’un air conditionné ou d’un chauffage trop desséchant, il est conseillé de vous équiper d’un humidificateur d’air (#aff) de façon à ce que vos muqueuses ne se déssèchent pas, entraînant ainsi une surproduction de mucus.

 

  • Evitez les irritants

La pollution, les produits chimiques et même parfois les parfums peuvent déclencher une production accrue de mucus.

Veillez à noter les irritants qui aggravent vos symptômes pour tenter de les éviter le plus possible.

La fumée de cigarette est connue pour renfermer plus de 7000 substances potentiellement nocives.

Elle peut d’abord inciter une production augmentée de mucus parce que l’organisme repousse un corps étranger.

Il est bien entendu conseillé d’arrêter de fumer et de ne pas s’exposer à la fumée secondaire.

 

  • Mangez des aliments appropriés

Quelques études montrent que certains aliments et boissons sont très actifs sur la production de mucus.

– les épices comme le chili ou le piment de Cayenne contiennent des substances qui nettoient et stimulent vos sinus
– les aliments contenant des matières grasses saines renforcent votre système immunitaire
– certaines épices sont connues pour limiter l’inflammation (curcuma…)
– les fruits et légumes sont d’excellents alliés car ils apportent un effet antioxydant majeur

 

Lire aussi : Comment soulager la toux ?


Les plantes qui contrôlent le mucus


Il existe de nombreuses plantes qui vous permettent de fluidifier le mucus pour parvenir à respirer plus aisément.

 

  • L’eucalyptus

L’eucalyptus est un arbre originaire d’Australie qui possède de multiples vertus reconnues depuis des siècles.

En étant distillées, les feuilles d’eucalyptus produisent une huile essentielle (#aff) très efficace pour traiter la congestion des sinus, le rhume, la fièvre et toutes sortes de problèmes respiratoires.

L’eucalyptus contient du cinéole qui a des propriétés expectorantes.

Il traite ainsi la toux et permet de fluidifier les sécrétions pour mieux les éliminer.

Le cinéole a également des vertus antioxydantes et antibactériennes qui renforcent le système immunitaire.

Inhaler une huile essentielle d’eucalyptus en la déposant sur un mouchoir ou en la diffusant, faire des inhalations agrémentées d’eucalyptus vous aidera énormément.

 

  • Le ginseng

Le ginseng est réputé pour ses propriétés antioxydantes qui permettent de lutter contre l’inflammation.

Son action est bénéfique pour tous les organes mais est particulièrement reconnue dans le traitement de la BPCO, la bronchopneumopathie chronique obstructive.

De nombreuses études ont conclu que l’usage d’un supplément de ginseng (#aff) en adjonction au traitement conventionnel d’une BPCO stabilisée améliore sensiblement la fonction respiratoire et la qualité de vie des patients.

 

  • La racine d’Osha

Les racines de cette plante contiennent des substances très bénéfiques pour la santé du système respiratoire.

Son action est d’augmenter le flux sanguin dans les poumons, ce qui a pour effet d’augmenter l’oxygénation du corps.

La racine d’osha ou racine d’ours a également des propriétés antihistaminiques très intéressantes pour traiter la sinusite et les infections respiratoires.

Elle agit efficacement contre la toux, le mal de gorge, la bronchite et le rhume.

Son effet légèrement anesthésiant apaise les tissus irrités et rétablit une fonction respiratoire normale.

 

  • Le marrube

La marrube est une plante de la famille des menthes.

Sa feuille est souvent utilisée dans les sirops contre la toux que l’on trouve en pharmacie.

Elle est un expectorant naturel qui permet d’éliminer rapidement les sécrétions en les fluidifiant.

L’extrait de marrube (#aff) est aussi très recommandée pour traiter les allergies, la sinusite, et la congestion pulmonaire.

 

  • La molène

La feuille de molène détient des propriétés antibactériennes qui aident à lutter contre les bactéries à gram positif et gram négatif.

Certaines études concluent qu’elle a même des effets antiviraux et antifongiques.

Elle est très indiquée pour traiter les difficultés respiratoires liées au rhume ou à toute infection respiratoire.

Quelques gouttes d’un extrait de molène dans votre boisson préférée vous seront très bénéfiques.


Mucus traitement naturel


  • Le zinc

Particulièrement recommandé en cas de rhume, le zinc est connu pour réduire sensiblement ses symptômes s’il est pris dans les premières 24 heures.

Cet oligo-élément détient des propriétés immuno-stimulatrices, anti-inflammatoires, antioxydantes.

Faites une simple cure d’une semaine d’un zinc bisglycinate 12mg (#aff) dès que vous ressentez les premiers signes d’une infection respiratoire et votre affection sera rapidement enrayée.

 

  • L’extrait de pépins de raisin

L’extrait de pépin de raisin a des propriétés antivirales et antifongiques.

Il regorge d’antioxydants et est très indiqué pour évacuer le mucus bronchique.

Bourré de vitamines et minéraux, il est également anti-inflammatoire.

Optez pour un extrait de pépins de raisin (#aff) et prenez-le après le repas pour ne pas subir de problème gastrique.

 

  • L’acétyl Cystéine

L’acétyl cystéine est un acide aminé non essentiel qui a un effet mucomodulateur.

Il intervient directement sur la phase gel du mucus pour le fluidifier et faciliter l’expectoration des sécrétions.

L’acétyl cystéine (#aff) est incontournable dans toute affection bronchique et est prescrit par les médecins de manière systématique.


Comment éliminer les mucosités ?


De par le monde, des millions de personnes souffrent de cette sensation désagréable de congestion due à une production anarchique de mucus.

Vous disposez ici de tout ce qui est nécessaire pour mieux comprendre et traiter les causes.

Vous gagnez beaucoup de temps sur le traitement à instaurer pour soulager vos symptômes.

Il vous est possible d’opter pour des remèdes naturels qui sont tout aussi efficaces que les traitements conventionnels et vous permettront de venir à bout d’un excès de mucus rapidement.

En revanche, si cette accumulation est due à une cause sous-jacente comme un reflux gastrique, il peut être judicieux de commencer par résoudre ce problème en premier lieu.


Ce blog est sous copyright ©2022 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer