Pneumonie Traitement Naturel – 7 Remèdes Efficaces

Cet article contient des liens affiliés (Amazon et autres) faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics donne lieu à une commission d'affiliation et aide ce blog à vivre sans publicité.

A chaque fois que vous respirez, l’air s’introduit par la trachée puis vers une série de canaux que l’on nomme les bronches pour finalement atteindre des petites poches d’air appelées les alvéoles.

Les poumons contiennent environ 600 millions d’alvéoles couvrant une surface d’environ 75m2, l’équivalent d’un cours de tennis.

Ces petites poches qui ne sont qu’une seule cellule facilitent un échange essentiel : elles permettent à l’oxygène contenu dans l’air que nous respirons d’être transporté dans le système sanguin pour évacuer le dioxyde de carbone.

La pneumonie bloque cet échange.


Qu’est ce que la pneumonie ?


La pneumonie est une infection des alvéoles qui les remplit de liquide.

Différents pathogènes peuvent provoquer une pneumonie :

Les plus communs sont les virus et les bactéries.

Ces envahisseurs microscopiques s’infiltrent dans l’organisme par le biais des gouttelettes transportées dans l’air que nous respirons ou lorsque nous touchons nos yeux, notre nez, notre bouche après avoir été au contact d’une surface contaminée.

Ils doivent ensuite affronter la première ligne de défense du système respiratoire : le système mucociliaire.

L’appareil mucociliaire des voies aériennes se compose de mucus chargé de piéger les envahisseurs et d’infimes poils que l’on nomme les cils bronchiques et qui portent le mucus vers la bouche pour être expulsé par la toux.

Mais certains de ces envahisseurs malveillants parviennent à franchir l’obstacle du système mucociliaire pour parvenir aux poumons.

Ils rencontrent alors les alvéoles.

Et comme les alvéoles servent principalement l’échange entre le sang et l’air extérieur inspiré, elles sont dotées de globules blancs spécialisés, les macrophages, qui protègent des corps étrangers en les enveloppant pour les détruire.

Quand des pathogènes pénètrent dans les poumons, les macrophages s’activent pour repousser l’attaque.

Le système immunitaire vient ajouter des globules blancs supplémentaires dans les alvéoles pour aider à la bataille.

Lorsque ces cellules immunitaires luttent contre les pathogènes, elles génèrent de l’inflammation et la diffusion d’un liquide lié à cette même inflammation.

Et lorsque ce liquide envahit la zone, les échanges de gaz dans les alvéoles se compliquent.

Le taux de dioxyde de carbone augmente dans le système sanguin.

Le rythme de la respiration s’accélère pour essayer de capter davantage d’oxygène.


Les symptômes de la pneumonie


Cette respiration rapide et l’essoufflement qu’elle induit sont un des symptômes les plus fréquents de la pneumonie.

Le corps essaie désespérément d’expulser le liquide des alvéoles en activant le mécanisme de la toux.

Une forte fièvre assortie de frissons et un état de malaise général s’imposent.

Une douleur thoracique lancinante apparaît d’un seul côté simplement en respirant ou en toussant.

infection pulmonaire


Le traitement de la pneumonie


Déterminer la cause d’une pneumonie peut être difficile mais une fois diagnostiquée, le médecin prescrit des antibiotiques et un traitement incluant des antibactériens et des antiviraux.

Un traitement antibiotique peut aider à maîtriser l’infection bactérienne.

Dès que les pathogènes sont détruits, l’organisme expulse ou absorbe le liquide et les cellules mortes.


Combien dure une pneumonie ?


Les pires symptômes de la pneumonie commencent à s’estomper en une semaine environ mais la guérison totale n’est atteinte qu’après un mois de convalescence.

Un adulte en bonne santé peut soigner et gérer une pneumonie à la maison.

Mais pour certaines personnes, la pneumonie peut être bien plus sévère nécessitant une hospitalisation, un apport d’oxygène, une ventilation artificielle et toutes sortes d’aides pour inciter l’organisme à lutter contre l’infection.


Les facteurs déclencheurs de la pneumonie


  • Tabac et pneumonie

Fumer endommage les cils bronchiques, les rendant moins efficaces pour évacuer le mucus et les sécrétions normales.

Au moment de la pneumonie, leur rôle devient totalement inefficace.

 

  • Les maladies génétiques et auto-immunes

Ces maladies rendent les personnes plus vulnérables aux attaques des pathogènes.

 

  • Les jeunes enfants et les personnes âgées

Ces deux groupes à risque ont un système immunitaire insuffisant et des difficultés à évacuer les sécrétions.

 

  • La pneumonie virale

Une atteinte virale accroît le risque d’une infection respiratoire bactérienne.


Comment prévenir la pneumonie ?


Comme pour nombre de problèmes de santé, l’alimentation, le sommeil et une activité physique régulière aident votre organisme à combattre les infections.

De la même façon, se laver les mains fréquemment stoppe la propagation des bactéries et protège les plus vulnérables de cette affection.

la pneumonie est elle contagieuse


Pneumonie, les suppléments à considérer


Quelques études montrent que certaines vitamines et suppléments peuvent avoir un impact positif au niveau pulmonaire.

 

  • Vitamine E

La vitamine E est un puissant antioxydant doté de propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices, mais elle est aussi sujette à controverse en ce qui concerne la pneumonie.

En effet, de récentes études tendent à démontrer son impact très positif pour la prévention de cette affection mais uniquement pour les personnes âgées qui n’ont jamais fumé ou ex-fumeurs et gardent une activité physique régulière.

Elle est en revanche très contre-indiquée pour les fumeurs et les personnes trop sédentaires.

Pour les personnes qui peuvent en bénéficier, il s’avère que le fait de prendre de la vitamine E diminue le risque de développer une bronchite obstructive chronique (BPCO).

Le dosage recommandé en vitamine E est de 15mg (22,5UI) pour un adulte par jour, dosage facilement atteint par l’alimentation (amandes, noix, noisettes, graines, huiles de tournesol, maïs, soja, margarine, céréales complètes).

 

  • Vitamine A

La vitamine A est essentielle pour le système immunitaire.

Elle soutient la régénération des cellules de l’organisme et aide ainsi au processus de réparation naturel des tissus pulmonaires.

Mais attention, la vitamine A doit être consommée avec modération car elle est potentiellement toxique.

Il peut être plus judicieux de consommer journalièrement des aliments à forte teneur en vitamine A comme la carotte, la patate douce, la citrouille, les épinards, le chou frisé…

 

  • Vitamine C

La vitamine C est un antioxydant qui peut repousser et expulser les toxines générées par le tabac.

Elle aide à réparer les tissus endommagés.

Elle est de surcroît un agent antiviral très puissant tout en exerçant une activité antioxydante majeure.

Dans le cas de la pneumonie, la vitamine C a une action préventive importante et peut réduire significativement la durée de la maladie.

L’apport maximal toléré pour un adulte est de 2000mg par jour.

Préférez un supplément de vitamine C liposomale (#aff) qui est bien plus assimilable par l’organisme.

 

  • Vitamine D

La vitamine D a un rôle majeur dans la réduction des maladies respiratoires, du rhume à la pneumonie en passant par le Covid19.

Elle renforce les défenses immunitaires et réduit l’inflammation excessive, y compris au moment d’une crise aigüe.

Pour bénéficier de tous ses bienfaits, il est préférable de la prendre tous les jours à une dose de 2000 à 4000UI.

Optez pour un supplément en capsules de vitamine D3 comme celui-ci (#aff).

Elle est mieux assimilée lorsqu’elle est associée à un corps gras et ingérée au moment du repas.

 

  • Zinc

Le zinc aide directement à combattre la pneumonie.

Il est lié au système immunitaire et se montre très actif en cas d’infections bactériennes.

Des études récentes (notamment liées au Covid 19) montrent que le zinc intervient directement sur les sites d’infections pour exercer une pression sur les bactéries et s’allie aux cellules immunitaires pour les détruire.

Cet oligo-élément est indispensable pour assurer une réduction réelle de la maladie et assister la fonction immunitaire.

Un dosage en zinc de 12mg par jour (#aff) pour l’homme et 10mg pour la femme est recommandé.

 

  • N-acetyl cystéine

L’acétyl cystéine est fréquemment prescrit pour fluidifier les sécrétions bronchiques et les évacuer plus aisément.

Néanmoins, il a aussi une action antioxydante qui réduit significativement le stress oxydatif tout en minorant les facteurs inflammatoires de la pneumonie.

Vous pouvez demander une prescription à votre médecin ou vous procurer un supplément de NAC (#aff).

Le dosage recommandé est de 600 à 1500mg par jour.

 

  • Oméga 3

Les composés dérivés des acides gras Oméga 3 – et notamment ceux dérivés des poissons gras comme le saumon – aident à combattre les infections pulmonaires.

Ils sont particulièrement indiqués pour lutter contre la pneumonie bactérienne.

Leur action anti-inflammatoire est puissante et n’empêche pas l’expulsion des bactéries en supprimant la toux comme les médicaments conventionnels.

Le dosage des acides gras Oméga 3 (#aff) à ne pas dépasser est de 3 grammes par jour.


Pourquoi la pneumonie peut être dangereuse ?


Cette affection respiratoire compromet les échanges gazeux dans les alvéoles et réduit le taux d’oxygène dans le sang.

Dans un cas extrême, la personne atteinte se trouve donc dans l’impossibilité de respirer normalement et doit être prise en charge par une assistance médicale.

Il est très important de traiter la pneumonie par le biais des antibiotiques lorsqu’elle est bactérienne.

Il peut également être judicieux d’associer des vitamines et oligo-éléments qui viendront en soutien des médicaments pour renforcer le système immunitaire dans sa lutte contre l’infection.

Quant à la contagion, souvenez-vous que la pneumonie bactérienne à pneumocoque est peu contagieuse et que la pneumonie virale l’est davantage.

Lire aussi :

Comment stopper la toux naturellement ?


Ce blog est sous copyright ©2022 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer