Soulager une Intoxication Alimentaire – 7 Remèdes Naturels

Cet article contient des liens affiliés (Amazon et autres) faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics donne lieu à une commission d'affiliation et aide ce blog à vivre sans publicité.

Qui n’a jamais connu un épisode d’intoxication alimentaire ?

Vous prenez un repas agréable au restaurant.

Vous appréciez le cadre et l’ambiance, un vrai moment de détente qui n’a pas de prix.

Seulement voilà, quelques heures plus tard, vous payez l’addition.

Et elle est salée !

L’intoxication alimentaire est une rude épreuve et ses phases sont pénibles.

Vous vous en souvenez sûrement ou peut-être même la vivez-vous en ce moment.

Vous en gardez un mauvais souvenir ou ne l’oublierez jamais à partir de ce jour.

Focus sur ces fameuses intoxications qui font parfois des dégâts irréversibles et dont il faut absolument se méfier.


Qu’est ce que l’intoxication alimentaire ?


L’intoxication alimentaire est une forme d’empoisonnement provoquée par des aliments ou des boissons contenant des bactéries, des parasites ou des virus dangereux.

Il est fréquent que des bactéries nocives soient présentes dans nos aliments mais elles sont la plupart du temps détruites par la cuisson.

Il est nécessaire d’appliquer des règles d’hygiène strictes pour les éviter :

  • utiliser des rangements adéquats pour la nourriture
  • veillez à une réfrigération de la viande constante
  • ne pas rompre la chaîne du froid
  • se laver les mains fréquemment

Mais souvenez-vous que même des aliments cuits peuvent provoquer une intoxication alimentaire.


Contamination alimentaire : les aliments à surveiller


Certains aliments sont susceptibles de provoquer une intoxication :

  • une viande ou une volaille pas assez cuite
  • les produits laitiers non pasteurisés
  • les oeufs
  • les fruits et légumes non lavés
  • les fruits de mer

intoxication alimentaire fruits de mer


Les symptômes de l’intoxication alimentaire


L’intoxication alimentaire présente des signes spécifiques qui vous permettent de la différencier de la grippe intestinale.

 

  • La douleur abdominale

Une douleur de l’abdomen est ressentie jusqu’au pelvis et remontant vers les côtes.

Les hôtes indésirables produisent des toxines qui irritent l’estomac et les intestins.

Une douloureuse inflammation de l’estomac se manifeste.

A noter que toutes les intoxications ne déclenchent pas de douleurs ou de crampes abdominales.

 

  • Intoxication alimentaire diarrhée

La diarrhée se caractérise par des selles liquides expulsées anormalement plus de trois fois en 24 heures.

Elle est le symptôme majeur de l’intoxication alimentaire.

Durant un épisode de diarrhée, gare à la déshydratation.

Surveillez la couleur de vos urines et si elles sont foncées, veillez à vous hydrater rapidement.

A noter qu’il est aussi possible de souffrir d’une intoxication alimentaire sans diarrhée.

 

  • Les nausées

Cette sensation désagréable d’être au bord du vomissement est un signe typique de l’intoxication alimentaire qui se manifeste entre 1 et 8 heures après l’ingestion d’un aliment contaminé.

Ces nausées sont en fait un signal d’alarme indiquant que votre organisme est menacé.

Il tente alors de bloquer l’intrus dans l’estomac pour l’empêcher de se propager au-delà.

 

  • Le vomissement de l’intoxication alimentaire

La réaction naturelle à une intoxication est le vomissement.

L’organisme tente de se libérer de son agresseur en déclenchant ce réflexe d’expulsion de façon violente et répétitive.

Les vomissements vécus dans un épisode d’intoxication sont extrêmes et très douloureux.

 

  • Intoxication alimentaire maux de tête

Le mal de tête est très fréquent et peut avoir diverses raisons différentes.

Une intoxication alimentaire entraîne une fatigue extrême et un début de déshydratation susceptibles de déclencher un mal de tête.

 

  • La fièvre

La fièvre produit des substances que l’on nomme pyrogènes (qui produisent de la chaleur) et augmentent la température corporelle.

Ce processus est activé à la fois par votre système immunitaire et par la bactérie nocive qui a envahie votre organisme.

L’envahisseur leurre le cerveau en envoyant des messages erronés lui laissant croire que le corps est plus froid que la normale.

L’organisme reçoit alors l’ordre de produire davantage de chaleur pour augmenter la température.

Cette hausse de la température corporelle augmente l’activité des globules blancs de façon à lutter plus efficacement contre l’infection.

 

  • Une détérioration de l’état général

L’intoxication conduit à la perte d’appétit et une sensation de dégradation de l’état général, une fatigue et une faiblesse généralisée.

Ces sensations sont liées à l’activation du système immunitaire qui déploie tous les moyens nécessaires pour lutter contre l’infection qui s’est développée dans de nombreux organes.

Votre organisme vous ralentit pour se concentrer uniquement sur cette infection, et vous vous sentez malade et affaibli.

 

  • Des frissons

Les frissons peuvent apparaître lorsque votre organisme s’active pour augmenter votre température.

Les contractions musculaires alors ressenties permettent également de générer de la chaleur.

Ils sont associés à la fièvre.

 

  • La fatigue

La faiblesse et la lassitude ressenties sont provoqués par la libération de messagers chimiques que l’on nomme les cytokines.

De plus, le fait de manger moins en raison de la perte d’appétit engendrée par l’intoxication génère une sensation de fatigue.

Le repos dans cette période est essentiel.

 

  • Des douleurs musculaires

L’intoxication alimentaire a activé votre système immunitaire et ce phénomène provoque de l’inflammation.

Votre organisme libère de l’histamine pour dilater vos vaisseaux sanguins afin que les globules blancs se précipitent pour combattre l’infection.

Ce processus peut rendre certaines parties de votre corps plus sensibles à la douleur et génère des sortes de courbatures.

indigestion alimentaire symptome


Intoxication alimentaire remèdes naturels


  • Un antibiotique naturel efficace

L’antibiotique naturel le plus efficace en cas d’intoxication est certainement l’argent colloïdal.

Il a des vertus à la fois antivirales et antibactériennes qui sont très indiquées dans ce cas de figure.

Je vous invite à consulter cet article complet sur cet antibiotique naturel à connaître absolument.

Le dosage recommandé est de 10 à 20ml 3 fois par jour pendant 8 jours.

Aux premiers signes de l’infection, vous pouvez prendre une cuillerée à café d’argent colloïdal 15ppm (#aff) chaque heure pour contrer la propagation des bactéries et virus dans l’organisme.

 

  • Les électrolytes

Si votre intoxication alimentaire a engendré un épisode de diarrhée et de vomissements, il y a de fortes chances qu’une déshydratation s’ensuive.

Il est alors très important de rétablir l’équilibre hydrique par la prise d’électrolytes.

Ils permettent de rétablir rapidement les taux de potassium, magnésium, sodium et calcium de l’organisme qui contribuent au maintien d’un niveau d’hydratation normal.

Il vous suffit d’ajouter ces électrolytes en poudre (#aff) à votre boisson préférée ou même simplement à de l’eau pour stopper la déshydratation.

En version naturelle, l’eau de coco est tout aussi chargée en électrolytes et assure une réhydratation rapide.

Il vous suffit d’en boire de préférence le matin au réveil, avant le petit déjeuner.

 

  • Le gingembre

Le gingembre détient des propriétés antibactériennes et antivirales qui vont participer à la destruction des pathogènes et accélérer la guérison.

De plus, il améliore le transit et atténue l’inflammation de la muqueuse intestinale, ce qui soulage les ballonnements et les douleurs.

Pour profiter de ses bienfaits, il vous suffit de faire une tisane au gingembre en coupant quelques morceaux dans de l’eau que vous portez à ébullition.

2 à 3 tasses par jour seront très bénéfiques.

Vous pouvez même y ajouter une cuillerée à café de miel qui, lui aussi, a des vertus purifiantes.

intoxication alimentaire gingembre

 

  • Le vinaigre de cidre

Prendre deux cuillerées à soupe de vinaigre de cidre dans un verre d’eau très rapidement peut réellement vous soulager.

L’acidité de l’estomac joue sa fonction protectrice en détruisant les microbes pour qu’ils ne se propagent pas.

Si cette acidité est insuffisante, les microbes ne sont plus arrêtés et poursuivent leur chemin.

En prenant un vinaigre de cidre non pasteurisé avec la mère (#aff), vous accélérez le processus en assurant une acidité optimale et en envoyant des enzymes digestives bénéfiques.

 

  • Le charbon activé

Après l’épisode diarrhéique qu’il est important de ne pas interrompre pour que l’organisme parvienne à se libérer de ces hôtes indésirables, vous pouvez entamer une cure de charbon activé qui va aider l’organisme à évacuer les toxines.

Le charbon absorbe les bactéries et les virus tout en luttant contre les gaz et les douleurs intestinales.

Prenez une capsule de charbon activé végétal (#aff) deux fois par jour dès que les premiers symptômes apparaissent.

 

  • L’argile verte

L’argile montmorillonite (#aff) assure le même rôle que le charbon activé en aidant l’organisme à se débarrasser des toxines pour surmonter l’intoxication.

Elle agit comme une éponge pour rassembler les toxines et les évacuer.

Il vous suffit de diluer une cuillerée à café (en bois) dans un verre d’eau de source, de laisser l’argile se déposer au fond du verre pour boire l’eau d’argile une fois par jour.

 

  • Le jeûne

L’intoxication alimentaire vous a déjà coupé l’appétit, il est plus facile de vous imposer un court jeûne qui va permettre à votre organisme d’agir plus vite pour corriger les dégâts occassionnés par l’empoisonnement.

Accordez-vous un jour complet de jeûne sans oublier de vous hydrater correctement puis lorsque vous reprenez progressivement votre alimentation, pensez à introduire des aliments fermentés comme les cornichons ou la choucroute qui aideront votre digestion.


Comment soigner une intoxication alimentaire ?


Avant de devoir la soigner, il est possible de prévenir l’intoxication alimentaire.

L’hygiène est dans tous les cas essentielle.

Et l’on parle ici d’hygiène personnelle et d’hygiène alimentaire.

Laver vos mains régulièrement, maintenir la propreté de votre cuisine, veiller à un rangement sûr des aliments, à leur conservation optimale, et cuisiner avec précaution vous permet d’éviter un épisode très douloureux.

La plupart des cas d’intoxications alimentaires ne sont que transitoires et sans trop de gravité.

En quelques jours, elle n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Mais certains cas plus rares peuvent s’avérer plus sérieux et très dangereux.

Pour cette raison, la meilleure façon de prévenir l’intoxication alimentaire est de respecter des règles strictes et de ne jamais y déroger.


Foire aux Questions


Quelles bactéries déclenchent une intoxication alimentaire ?

Les bactéries les plus souvent impliquées lors d’une intoxication alimentaire sont la Salmonella, l’Escherichia coli, le Staphylococcus, le Campylobacter, le Clostridium, et les norovirus.
L’empoisonnement alimentaire provoqué par la Salmonella (salmonellose) est le plus dangereux et provoque de nombreux décès dans le monde chaque année.

 

Comment savoir si une intoxication alimentaire est grave ?

Une fièvre persistante doit vous alerter sur la gravité de l’intoxication.
De plus, un épisode de nausées, vomissements et diarrhée prolongé engendre un risque de déshydratation intense.
Il est alors préférable d’obtenir un avis médical dans les meilleurs délais.

 

Intoxication alimentaire et vertiges

Les vertiges apparaissent parfois dès les premiers symptômes de l’intoxication alimentaire.
Mais s’ils persistent au-delà de 48 heures, ils sont le symptôme marqué d’une forte déshydration.
Vous devez rapidement compenser les pertes hydriques engendrées par la diarrhée et les vomissements.
Un avis médical peut s’imposer.

 

Intoxication ou gastro ?

L’intoxication est provoquée par une bactérie alimentaire quand la gastro est saisonnière (hiver) et d’origine virale.
Les symptômes de la gastro-entérite sont quasi identiques à ceux de l’empoisonnement alimentaire mais certains détails peuvent aiguiller votre diagnostic.
Si vous vous sentez mal après un repas partagé à plusieurs, demandez si l’un de vos convives est également malade.
Autre détail majeur, si les symptômes apparaissent dans l’heure ou quelques heures après le repas, il s’agit d’une intoxication alimentaire.
La gastro-entérite apparaît après une période d’incubation de 24 à 72 heures.

* Lire aussi :

Soigner une gastro rapidement


Ce blog est sous copyright ©2022 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer