Soulager Céphalées de Tension – 7 Astuces Naturelles

Cet article contient des liens affiliés (Amazon et autres) faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics donne lieu à une commission d'affiliation et aide ce blog à vivre sans publicité.

Vous souffrez de céphalées de tension ?

Vous connaissez cette drôle de sensation de porter un casque sur la tête ?

On se sent alourdi, ralenti et la douleur est constante, ne cédant à rien.

Quelles sont les causes de ces maux de tête et de quelle façon vous pouvez gérer leurs symptômes ?

C’est ce que nous allons tenter de comprendre.


Qu’est que la céphalée de tension ?


Les céphalées de tension sont les céphalées primaires les plus répandues et très certainement les plus incomprises.

On dit souvent qu’il s’agit d’une tension musculaire ou une tension anxieuse.

Mais les recherches récentes ont démontré que cette explication n’est pas juste.

Les céphalées de tension ne sont pas liées à une contraction des muscles ou à l’anxiété.

Son mécanisme est une anormalité de la modulation neuronale du nerf trijumeau.

Ce nerf apporte les données sensitives du visage et du crâne au système nerveux central et se connecte aux muscles de la tête.

Les connexions du nerf trijumeau sont documentées en neurologie mais elles induisent également de la douleur dans les structures crâniennes, les vaisseaux sanguins, les muqueuses et les muscles péri-crâniens.

Il est important de noter que ce n’est pas le cerveau qui ressent la douleur mais les tissus péri-crâniens incluant les os et les méninges qui, eux, sont sensibles à la douleur.

Les dernières études montrent de plus que les céphalées de tension sont liées au cou et notamment aux cervicales.


Quels sont les symptômes des céphalées de tension ?


Les céphalées de tension sont souvent bilatérales et sont décrites par les patients par des sensations de:

  • pression de la tête
  • vis plantée dans le crâne
  • douleur en casquette
  • raideur de la nuque

En règle générale, cette pression s’impose sur l’ensemble de la tête, du front au cou.

L’intensité des céphalées de tension peut varier mais est rarement sévère.

Elle n’est pas aggravée par l’activité physique.


Comment diagnostiquer la céphalée de tension ?


Les céphalées de tension peuvent durer de 30 minutes à une semaine.

Elles présentent généralement au moins deux des caractéristiques suivantes :

  • une localisation bilatérale
  • une pression ou une raideur
  • une intensité modérée ne s’aggravant pas par l’activité physique (comme marcher ou monter des escaliers)
  • elles ne provoquent ni nausées ni vomissements

Une photophobie (sensibilité à la lumière) ou une phonophobie (sensibilité au bruit) peuvent se déclarer mais jamais les deux à la fois.

Il est important de comprendre toutes les caractéristiques que l’on peut rencontrer avec les céphalées de tension.

La sensibilité péri-crânienne est détectée par la palpation tout autour du crâne.

Le médecin doit différencier les points qui déclenchent la douleur au niveau des muscles temporaux et de la région suboccipitale.

Il y a un lien étroit entre céphalées de tension et migraines.

Ces deux types de maux de tête se manifestent souvent ensemble.

Le critère majeur qui diagnostique définitivement la céphalée de tension repose sur une liste de caractéristiques qui exclut totalement les symptômes des migraines.


La fréquence des céphalées de tension


La fréquence des épisodes de céphalées de tension est utilisée pour différencier les sous-types de cette affection.

– Les céphalées de tension épisodiques se produisent environ une fois par mois mais moins de 12 jours par an.

– Les formes fréquentes présentent une dizaine d’épisodes par mois pendant au moins trois mois d’affilée.

– La céphalée de tension chronique évolue d’un statut fréquent et se produit en moyenne 15 jours par mois.

Cette forme chronique est généralement résistante aux anti-inflammatoires et s’accompagne de migraine.

Dans ce cas, on note que la migraine touche un seul côté de la tête quand la céphalée de tension se comporte en étau bilatéral.

De la même façon, les nausées ne sont liées qu’à la migraine.


Comment gérer les céphalées de tension ?


La question à vous poser est : « avez-vous demandé un examen médical de votre cou ? »

Si non, il est hautement recommandé de procéder à des examens et consulter un neurologue spécialisé en migraine rapidement pour identifier la racine de votre mal et les causes sous-jacentes.

La seconde question à vous poser est : « avez-vous récemment demandé un examen médical de votre tronc cérébral ? »

Il vous faut savoir s’il est la cause de vos céphalées de tension car il est un élément majeur du système nerveux.

Si non, il est également recommandé de programmer un rendez-vous auprès d’un neurologue.


Le traitement des céphalées de tension


Il est très difficile sinon impossible de soulager les céphalées de tension par un traitement conventionnel.

Elles réagissent très peu aux antalgiques.

Et comme elles sont aggravées par le stress et la fatigue, la cause sous-jacente est bien souvent traitée en priorité.


Céphalée de tension traitement naturel


  • Magnésium

Le magnésium booste le métabolisme en stimulant l’action des enzymes, régule les canaux ioniques et favorise la synthèse de l’acide nucléique.

De nombreuses études mettent en évidence les bienfaits du magnésium dans la prévention et le soulagement des céphalées de tension comme des migraines.

Il est capital de privilégier une forme de magnésium non agressive pour le système digestif de façon à ne pas aggraver les tensions.

Optez pour un bisglycinate de magnésium (#aff) qui ne présente aucun effet secondaire notable.

 

  • Mélatonine

La mélatonine est souvent mise en avant pour améliorer le sommeil et notamment en période de stress.

Nous savons que le stress accroit les tensions et donc les céphalées.

Elle détient des propriétés anti-inflammatoires car elle possède une activité anti-radicaux libres toxiques.

Certaines études ont montré des anomalies de la sécrétion de mélatonine chez les patients souffrant de migraine et une nette amélioration après administration.

Il peut donc être judicieux de prendre un supplément de mélatonine (#aff) pour réguler le sommeil, améliorer sa qualité tout en profitant de ses vertus anti-inflammatoires.

Nous savons bien que des nuits sans repos ne peuvent que prolonger la douleur.

Un dosage de 2mg par jour est recommandé.

 

  • Vitamine D

La carence en vitamine D peut être à l’origine de maux de tête chroniques.

Et comme vous le savez, nous sommes nombreux sur terre à en manquer sans le savoir et particulièrement l’hiver en raison du faible taux d’ensoleillement.

Associée au calcium, il est avéré que la vitamine D peut significativement réduire les épisodes de migraine.

Optez pour une vitamine D3 plus absorbable par l’organisme comme celle-ci (#aff) et prenez-la quotidiennement ou chaque semaine pour ne jamais en manquer.

Le dosage recommandé est de 2000 à 4000UI par jour.

Vous pouvez opter pour un dosage de 10000UI par semaine.

 

  • Curcuma

Le curcuma est bien connu pour ses bienfaits sur la santé.

Il est surtout un excellent anti-inflammatoire naturel qui peut venir en remplacement des antalgiques conventionnels.

Ajoutez un complément de curcuma (#aff) pour soulager les douleurs sans effets secondaires.

 

  • Coenzyme Q10

La coenzyme Q10 ou ubiquinol est un puissant antioxydant qui affiche une réelle efficacité pour prévenir les migraines depuis quelques années.

Une étude contrôlée montre que la prise de 100 mg de co-enzyme Q10 (#aff), 3 fois par jour pendant 3 mois améliore significativement la fréquence des crises, les jours sans céphalées et sans nausées.

La coenzyme Q10 est peut-être donc une solution efficace dans le traitement de fond de la migraine.

Aucun effet indésirable n’a été noté, pas même pour des apports de 1200 mg par jour.

A noter toutefois que la Coq10 est déconseillée pour les diabétiques, pour les personnes suivant un traitement anticoagulant et aux femmes enceintes.

 

  • Vitamine B

La vitamine B12 peut être un véritable soulagement de cette forme de migraine.

Nous savons que les vitamines B agissent directement sur les neurones suractivés par le stress.

Elle peut donc avoir un impact majeur sur le relâchement musculaire et ainsi vous délivrer du carcan.

Un dosage de 25mg par jour pendant une quinzaine de jours est hautement recommandé.

Optez pour une vitamine B12 méthylcobalamine (#aff) pour bénéficier de la haute absorption de sa forme la plus naturelle.


L’acupression pour soulager les céphalées de tension


La céphalée de tension peut être soulager par des points d’acupression précis qu’il suffit de presser et de stimuler un court instant.

 

  • Point acupression cou

Vous pouvez solliciter les deux points illustrés ci-dessous dans le creux situé à la base du crâne.

Pour obtenir un résultat satisfaisant, procédez à une pression ferme avec le pouce des deux mains tout en appliquant des mouvements circulaires pendant deux à trois minutes.

massage céphalée de tension

 

  • Point acupression yeux

Vous pouvez enchaîner votre séance en stimulant le point décrit ci-dessous, situé entre les deux yeux, au centre des sourcils.

Exercer une pression modérée, il s’agit d’un point sensible.

Là aussi, appliquez en même temps des petits mouvements circulaires tout en pressant et maintenez l’exercice deux à trois minutes.

point acupression migraine

 

  • Point acupuncture crâne

Terminez votre séance en stimulant le point indiqué ci-dessous situé au sommet du crâne.

Pour le localiser précisément, tracez une ligne imaginaire partant de la pointe de l’oreille pour rejoindre l’autre oreille.

Le point se trouve au centre de cette ligne.

Là aussi, exercez une pression cette fois ferme et maintenez-la deux à trois minutes.

Vous pouvez également appliquez des petits mouvements circulaires tout en pressant.

point acupression crane


En résumé


De nombreux facteurs sont causes de migraines mais les céphalées de tension sont bien différentes.

Les maux de tête sont classifiés en quatre catégories :

  • la tension
  • la migraine
  • les sinus
  • la céphalée en grappe

Ainsi donc, la céphalée de tension n’est pas une migraine et ne se gère pas de la même façon.

Une hygiène de vie irréprochable ainsi que l’apport de certains suppléments ciblés peuvent vous aider à minorer ou même traiter votre trouble.

  Lire aussi :

Soulager les maux de tête chroniques


Ce blog est sous copyright ©2022 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer