Douleurs articulaires, musculaires, chaud ou froid ?

0
Douleurs articulaires, musculaires, chaud ou froid ?

Bien souvent, les médecins préconisent la chaleur ou le froid pour soulager une douleur traumatique.
Mais quelle application est la plus efficace ? Devons-nous privilégier froid ou chaud ?

Appliquer de la glace ou de la chaleur sur une blessure ou une douleur ?

Il faut tout d’abord déterminer l’origine de la douleur. S’agit-il d’une inflammation ou d’une contracture ?

Une fois précisé, il faut suivre ces 3 règles :

1- Si la blessure est récente et causée par un trauma, appliquer de la glace pendant 5 minutes pour réduire le gonflement, l’inflammation et la douleur. Ne jamais appliquer directement la glace sur la peau au risque de provoquer une brûlure. Quelques glaçons dans un gant puis prolongez la séance, 20 minutes d’application, 20 minutes sans application, jusqu’au soulagement effectif de la douleur ressentie.

2- Lorsque la douleur est soulagée, stoppez l’application de froid pour enchaîner sur une source de chaleur. Une façon efficace de relancer la circulation sanguine et d’apporter de l’oxygène pour relaxer les muscles.

3- Se souvenir : ne jamais réchauffer une zone enflammée, ne jamais refroidir une zone contractée.
L’inflammation déclenche un gonflement qui doit être réduit par le froid. La contracture est un spasme musculaire qu’il faut relaxer par la chaleur.

Il y a beaucoup de controverse dans le traitement de la douleur et vous êtes en droit de vous demander pourquoi j’apporte ici une réponse aussi catégorique. Mais il n’y a plus de débat lorsqu’on comprend les mécanismes de la douleur, les contractures et l’inflammation et la façon dont le froid ou la chaleur les traite.

Lorsqu’on ressent une douleur musculaire ou articulaire, l’organisme produit plus de globules blancs qu’il envoie dans la zone affectée. Ainsi donc moins de globules rouges, d’oxygène et de nutriments sont disponibles pour entamer la guérison et le fait que la zone soit dépourvue de tout ce dont elle a besoin créé une nouvelle blessure.

Quand le système nerveux perçoit une blessure, il envoie un signal au cerveau qu’il répercute en terme de douleur. Le signal est envoyé dans la zone douloureuse, ordonnant aux muscles de réduire l’afflux sanguin pour limiter le gonflement. Mais ce déficit sanguin accroit encore la douleur.

Ce cycle de la douleur, élévation des globules blancs, réduction des globules rouges, provoque une douleur continue sur plusieurs jours, parfois même mois ou années si elle n’est pas traitée correctement.
Une application alternée et maîtrisée de chaud et froid est la meilleure façon de soulager douleur, coup, contracture, inflammation. Mais une application erronée est le bon moyen de rendre une douleur chronique.

La chaleur ou le froid soignent-ils ?

Faisons un comparatif avec votre gazinière et votre réfrigérateur.
La chaleur se répand et accroit la surface concernée. Le froid, de son côté, resserre tout en empêchant l’expansion des fluides.
La chaleur a tendance à se déplacer quand le froid maintient et fige.

Les répercussions de ces effets sur le corps sont une accélération de la circulation sanguine par la chaleur qui permet l’élimination des toxines. Cet effet amène plus d’oxygène et de nutriments dans la zone lésée, ce qui entame le processus de guérison.
Le froid, de son côté, retarde le gonflement et réduit la douleur.

La conjonction des deux températures extrêmes finit par annihiler la douleur.
La chaleur soulage les nerfs affectés et le froid les engourdit. Ce qui est parfait car lorsque le signal n’est plus envoyé au cerveau, il n’y a plus non plus de signal de réponse par contraction musculaire de la zone traumatisée.

Ainsi donc, après une alternance judicieuse de chaud et de froid sur une zone ciblée, le cycle douleur, contracture, inflammation est rompu et le processus de guérison peut démarrer.

Je souffre régulièrement d’une vive douleur au genou. Je vous assure que suivre cette méthode d’alternance chaud froid me permet de rapidement soulager cette douleur chronique.

LEAVE A REPLY