Verrues : Comment s’en débarrasser définitivement ?

Les verrues sont un problème très banal.

Nous sommes tous prédisposés à souffrir de cette affection et ne pas savoir comment s’en débarrasser.

Nous allons donc voir d’où provient la verrue et comment la traiter de façon médicale et naturelle.


Qu’est-ce qu’une verrue ?


Les verrues sont des tumeurs épidermiques provoquées par un virus, précisément le virus HPV, virus du papillome humain, qui infecte la peau.

Il existe des centaines de souches de ce virus mais la plupart ne déclenchent aucun problème de santé.

De fait, les verrues les plus communes ont tendance à se résorber sans traitement dans un délai d’environ deux ans.


Les différents types de verrues


Il existe cinq catégories de verrues :

  • la verrue vulgaire : souvent située sur les doigts de la main, elle est une grosseur de la couleur de la peau.
  • la verrue molle : elle est effectivement molle, lisse, ses contours sont irréguliers et sa couleur vire au jaune ou brun.
  • la verrue plane : souvent située sur le front, les doigts ou les mains, elle est légèrement saillante et rose foncé.
  • la verrue plantaire : elle est douloureuse et entrave la marche car elle se situe sur la plante du pied
  • la verrue filiforme : souvent située sur le visage, la bouche, le cou, elle a le même aspect que la verrue vulgaire.

Le traitement conventionnel de la verrue


Bien sûr, attendre deux ans pour la voir disparaître peut paraître un peu long, surtout si elle est mal placée ou disgracieuse.

Voyons voir quels traitements médicaux peuvent être appliqués pour résoudre le problème.

  • La cryothérapie

La cryothérapie pratiquée par un spécialiste est l’application d’azote liquide destiné à détruire la verrue par une température extrêmement froide (-196°).

Cette méthode peut s’avérer fructueuse en une seule séance si la verrue n’est pas trop importante.

Il reste à noter qu’elle est douloureuse et ne garantit pas un résultat définitif, engendrant de multiples séances si la verrue est profonde.

Elle peut également endommager les tissus sains.

  • Le laser

Dans ce cas, le médecin utilise un laser à gaz carbonique pour détruire la verrue.

Cette méthode est très efficace mais a tendance à laisser une cicatrice.

Elle est donc privilégiée pour le traitement des verrues plantaires.

traitement laser verrue plantaire

  • Le curetage

Le curetage est un acte chirurgical.

Effectué sous anesthésie locale, il consiste à retirer manuellement la verrue par grattage.

Cette méthode est destinée aux verrues volumineuses et ne peut être appliquée dans certaines zones du corps.

Elle est également douloureuse après intervention et laisse une cicatrice à son emplacement.

  • La thérapie photodynamique

Ce nouveau traitement consiste à badigeonner la verrue avec une substance photosensibilisante avant de l’exposer à la lumière.

Très utilisé en oncologie cutanée, la thérapie photodynamique semble montrer un effet positif dans le traitement des verrues récalcitrantes.

* A noter que toutes ces techniques ne font que traiter la conséquence et non la cause. Les verrues étant générées par une attaque virale sont donc susceptibles de récidiver tôt ou tard.


Le traitement des verrues à la maison


  • L’anti-verrue classique

On trouve très facilement en pharmacie des traitements anti-verrues contenant de l’acide salicylique.

Son rôle est de décaper progressivement les couches superficielles de la peau pour finalement éliminer l’excroissance tout en stimulant le système immunitaire.

Il peut être intéressant pour la faire régresser mais là aussi, le danger est de toucher des tissus sains et endommager la peau.

  • La cryothérapie à la maison

On trouve en pharmacie des traitements par cryothérapie (sous forme de stylos d’application) permettant de geler le coeur de la verrue.

Ces produits peuvent aider à traiter les verrues communes mais il faut bien dire qu’ils atteignent souvent leur limite en comparaison à l’azote liquide des professionnels de santé.


Verrues : les remèdes naturels


Contre les verrues, tous les moyens sont bons !

Certains remèdes naturels peuvent paraître saugrenus mais très souvent, ils sont efficaces.

Ne vous arrêtez pas à l’absurde, vous pourriez être très étonné des résultats.

  • L’adhésif

Saugrenu, peut-être. Efficace, sûrement.

Au lieu de vous jeter sur les produits chimiques, peut-être est-ce astucieux de tenter l’occlusion.

Le fait de poser un adhésif de préférence sombre découpé à la taille de la verrue et de le porter en continu durant 6 jours va l’étouffer.
Au septième jour, retirez l’adhésif, plongez la verrue dans de l’eau tiède puis grattez-la à la pierre ponce.
Posez une nouvel adhésif pour la journée et la nuit puis répétez au matin.
Et ainsi de suite jusqu’à disparition totale (un mois en général)

Etrangement, cette méthode a été étudiée et a montré des résultats supérieurs à la cryothérapie à la maison et égale à l’acide salicylique !

  • La banane

Saugrenu encore mais pas tant que ça.

La banane contient beaucoup de potassium et cette substance va aider à brûler progressivement la verrue sans endommager la peau saine et sans laisser de cicatrice.

Pour traiter, il vous faut éplucher la banane, récupérer la peau pour utiliser la partie intérieure et la déposer sur la verrue.

Gardez cette peau de banane en pansement toute la nuit.

Il est recommandé de choisir une banane à peine mûre ou mieux encore verte pour bénéficier de ses vertus.

  • La grande chélidoine

Aussi connue sous le nom d’herbe aux verrues, cette petite plante printanière aux fleurs jaunes que l’on trouve un peu partout dans les zones abandonnées est d’une redoutable efficacité.

Elle a une action décapante du fait d’un suc très irritant qui suit le même processus que l’acide salicylique.

Si vous en trouvez au fond de votre jardin, il vous suffit de casser une branche de la plante pour récupérer le suc et l’appliquer sur la verrue 2 à 3 fois par jour jusqu’à sa disparition.

Vous pouvez également utiliser la crème à la chélidoine pour simplifier le traitement.

  • Bicarbonate – Ricin

Encore saugrenu mais terriblement efficace.

Composez une pâte assez consistante en mélangeant une cuillerée à café de bicarbonate de soude à une cuillerée à café d’huile de ricin.

Avant d’appliquer cette pâte sur la verrue, grattez-la un peu avec une pierre ponce pour éliminer la peau morte.

Une fois appliquée, cette solution va directement s’attaquer au virus.
Le bicarbonate de soude va modifier le PH et ainsi empêcher la prolifération du virus alors que l’huile de ricin va étouffer la verrue.

En quelques jours, l’infection est stoppée, l’excroissance diminue et la peau commence à guérir.
La verrue finit par tomber sans aucune douleur.


Renforcer son système immunitaire


La clé pour lutter contre les verrues et éviter les récidives est de renforcer son système immunitaire pour contrer les attaques virales.

Ce n’est pas si évident d’améliorer son immunité mais certains suppléments peuvent grandement l’améliorer.

Voici les plus efficaces :

  • Vitamine D

La vitamine D naturelle est un nutriment essentiel pour le système immunitaire.

Elle accroit l’effet protecteur des macrophages et monocytes, les globules blancs qui sont une part capitale de l’immunité.

Elle diminue également l’inflammation en renforçant la réponse immunitaire.

Envisagez une supplémentation entre 1000 et 4000UI par jour.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez ici un dossier complet sur la vitamine D.

  • Zinc

Le zinc est un minéral que l’on trouve dans de nombreux suppléments pour booster l’immunité.

Il est capital pour le système immunitaire.

Il intervient dans le développement et la communication des cellules et joue un rôle crucial dans la réponse inflammatoire.

Une carence en zinc affecte grandement votre protection immunitaire, accroit les risques d’infections et de maladies notamment respiratoires.

La dose journalière recommandée est de 11mg pour les hommes et les femmes enceintes, 8mg pour les femmes.

  • Vitamine C

Bien sûr, la vitamine C est le complément le plus célèbre en ce qui concerne l’immunité.

Elle soutient la fonction de nombreuses cellules et accroit leur efficacité pour prévenir les infections.

Elle joue également un rôle capital dans le renouvellement cellulaire.

La vitamine C est également un puissant antioxydant, protégeant efficacement des dommages causés par le stress oxydatif, l’accumulation des radicaux libres.

Un minimum de 110mg par jour est recommandé.

Privilégiez la vitamine C liposomale pour une meilleure absorption.

  • Curcumine

La curcumine est le composant actif du curcuma.

Elle détient des propriétés anti-inflammatoires très intéressantes et aide à renforcer le système immunitaire.

Le dosage journalier recommandé est de 600 à 1200mg en trois prises.

Privilégiez la forme active au curcuma.


La verrue est contagieuse


Puisque la verrue est une atteinte virale, n’oubliez pas qu’il existe un risque de contagion par le biais des surfaces ou par contact direct avec la peau.

Elle l’est d’autant plus lorsqu’elle est humide ou à vif.


La surveillance d’une verrue


En règle générale, la verrue est bénigne. Il est pourtant des cas où une surveillance doit être appliquée pour ne pas passer à côté d’un souci plus sérieux.

On suivra de près l’évolution de la verrue molle qui tire sur le jaune ou le brun et qui peut se transformer en tumeur maligne.

Voici les symptômes à noter :

  • si la verrue grossit trop
  • si elle saigne
  • si elle change de forme

En dehors de ces modifications directes, il est déconseillé d’essayer de traiter soi-même une verrue située sur le visage ou les parties génitales.

Prenez un avis médical et optez plutôt pour le suivi d’un dermatologue.


En résumé


Les verrues sont des affections virales bénignes mais souvent disgracieuses.

Il est possible de les traiter médicalement ou même chirurgicalement selon leurs taille et profondeur.

Il est également possible de les soigner à la maison par le biais de produits chimiques ou même de façon naturelle.

L’essentiel se trouve sûrement dans un système immunitaire quelque peu déficient qui laisse passer des infections communes.

Il est donc souhaitable d’agir sur les deux fronts, l’excroissance elle-même et l’immunité, pour s’en débarrasser définitivement.


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer