Douleur Cheville – 23 Causes Fréquentes et leurs Solutions

Certains articles contiennent des liens affiliés - mention aff, pour Amazon et autres, faisant écho à mes recommandations. Chacun de vos clics peut donner lieu à une commission d'affiliation qui aide ce blog à vivre.

Découvrez les causes les plus fréquentes des douleurs à la cheville et des remèdes naturels efficaces dans ce guide complet. De la tendinopathie d’Achille à la fasciite plantaire, apprenez à soulager l’inconfort et à retrouver naturellement votre mobilité.


La douleur à la cheville peut avoir plusieurs causes et chaque cas est très différent.
Mais il existe quelques astuces pour la soulager et vous aider à retrouver une certaine mobilité.

Et cela ne vaut peut-être pas la peine de se précipiter pour prendre des analgésiques afin de mettre fin à la gêne.
Ne négligez pas les effets secondaires potentiels des substances anti-inflammatoires, surtout lorsqu’elles sont prises à long terme.

C’est pourquoi dans cet article, vous trouverez les causes les plus courantes des douleurs à la cheville et quelques moyens naturels de la combattre efficacement.

Contents


Causes des douleurs à la cheville


Une douleur à la cheville peut découler de diverses affections et blessures, chacune ayant ses propres causes et ses symptômes.

1- Tendinopathie d’Achille

La tendinopathie d’Achille fait référence à la dégénérescence ou à l’inflammation du tendon d’Achille, résultant souvent d’une surutilisation, d’une tension excessive ou de déséquilibres biomécaniques.
Elle entraîne des douleurs, une raideur et un gonflement à l’arrière de la cheville, notamment lors d’activités comme la course à pied ou le saut.

2- Dysfonctionnement du muscle tibial postérieur

Le dysfonctionnement du muscle tibial postérieur implique des lésions ou une inflammation du tendon du muscle tibial postérieur, responsable du maintien de la voûte plantaire.
Cette affection peut provoquer des douleurs, un gonflement et une déformation progressive de la voûte plantaire, entraînant une instabilité et des difficultés à marcher ou à rester debout.

3- Fasciite plantaire

La fasciite plantaire se caractérise par l’inflammation du fascia, une épaisse bande de tissu qui soutient la voûte plantaire.
Elle provoque généralement des douleurs lancinantes au niveau du talon ou le long de la plante du pied, surtout au réveil le matin ou après de longues périodes de repos.

4- Bursite

La bursite à la cheville se produit lorsque de petits sacs remplis de liquide qui amortissent et réduisent le frottement entre les tendons et les os deviennent enflammés.
Elle entraîne des douleurs localisées, un gonflement et une sensibilité autour de la zone affectée, souvent aggravée par le mouvement ou la pression.

5- Modifications de la voûte plantaire (pieds plats, voûte trop haute ou basse)

Les modifications de la forme de la voûte, notamment les pieds plats ou les pieds creux, peuvent contribuer aux douleurs à la cheville en modifiant la biomécanique et en augmentant le stress sur les structures environnantes.
Ces affections peuvent entraîner divers symptômes tels que des douleurs, une instabilité et des difficultés à effectuer des activités portantes.

6- Arthrite rhumatoïde

L’arthrite rhumatoïde est un trouble auto-immun qui provoque une inflammation chronique des articulations, et notamment celles de la cheville.
Elle entraîne des douleurs, une raideur, un gonflement et éventuellement une déformation articulaire, ayant un impact significatif sur la mobilité et la qualité de vie.

7- Lupus

Le lupus est une maladie auto-immune systémique qui peut affecter plusieurs organes et tissus, et notamment les articulations.
Les douleurs à la cheville dans le lupus peuvent résulter de l’inflammation, des lésions tissulaires ou de la formation de complexes immuns, contribuant à un gonflement, une raideur et une gêne articulaires.

8- Ostéoarthrite

L’ostéoarthrite, également appelée maladie articulaire dégénérative, survient en raison de la dégradation progressive du cartilage dans les articulations, y compris dans celles de la cheville.
Elle provoque des douleurs, une raideur, un gonflement et une amplitude de mouvement limitée, s’aggravant généralement avec le temps en raison de l’usure.

9- Goutte

La goutte est une forme d’arthrite causée par l’accumulation de cristaux d’acide urique dans les articulations, affectant souvent le gros orteil mais pouvant également impliquer la cheville.
Elle provoque des douleurs soudaines et sévères, un gonflement, des rougeurs et une chaleur dans l’articulation affectée, déclenchées fréqquemment par des facteurs alimentaires ou la consommation d’alcool.

10- Entorse de la cheville

Une entorse implique des lésions des ligaments entourant l’articulation de la cheville, généralement provoquées par une torsion ou un roulement du pied au-delà de son amplitude normale.
Elle entraîne des douleurs, un gonflement, des ecchymoses et une instabilité, avec des degrés de gravité variables selon l’étendue des dommages ligamentaires.

11- Douleur chronique de la cheville latérale

La douleur chronique de la cheville latérale fait référence à une gêne persistante à l’extérieur de l’articulation de la cheville, souvent due à des entorses de la cheville non résolues ou récurrentes, à une laxité ligamentaire ou à des anomalies structurelles sous-jacentes.
Elle peut impliquer une instabilité, une faiblesse et des épisodes récurrents de gonflement ou de douleur pendant les activités.

12- Fracture de la cheville

Une fracture de la cheville se produit lorsqu’un ou plusieurs os de l’articulation de la cheville se cassent ou se fissurent, généralement à la suite d’un traumatisme tel qu’une chute, une blessure sportive ou un accident de voiture.
Elle provoque des douleurs intenses, un gonflement, des ecchymoses, une déformation et des difficultés à supporter le poids sur le membre affecté.

13- Tendinite d’Achille

La tendinite d’Achille est une inflammation du tendon d’Achille, généralement causée par une surutilisation, un exercice excessif ou des chaussures inappropriées.
Elle se traduit par des douleurs, raideurs, gonflements et sensibilités à l’arrière de la cheville, particulièrement pendant l’activité physique ou lorsqu’on appuie sur le tendon.

14- Lésions ostéochondrales du talus

Les lésions ostéochondrales du talus impliquent des dommages ou des anomalies du cartilage et de l’os du talus dans l’articulation de la cheville.
Elles entraînent des douleurs, des gonflements, des raideurs et des symptômes mécaniques tels que des blocages , souvent exacerbés par les activités de charge.

15- Arthrite réactive

L’arthrite réactive, également connue sous le nom de syndrome de Reiter, est un type d’arthrite inflammatoire qui se développe en réponse à une infection, généralement dans le tractus gastro-intestinal ou génito-urinaire.
Elle peut provoquer des douleurs, des gonflements, des raideurs et des inflammations de la cheville, ainsi que d’autres symptômes systémiques tels que de la fièvre et des éruptions cutanées.

16- Sclérodermie

La sclérodermie est une maladie auto-immune chronique caractérisée par une production excessive de collagène, entraînant un épaississement et un durcissement de la peau et des tissus conjonctifs.
L’implication de la cheville dans la sclérodermie peut entraîner des douleurs, raideurs et une mobilité réduite, ainsi que des changements cutanés et des anomalies vasculaires.

17- Infection

Les infections de l’articulation de la cheville, telles que l’arthrite septique ou la cellulite, peuvent survenir en raison de l’entrée de pathogènes bactériens, viraux ou fongiques dans l’espace articulaire par le biais de plaies ouvertes, de procédures chirurgicales ou de la dissémination dans le sang.
Elles provoquent des douleurs intenses, des gonflements, des rougeurs, de la chaleur et des symptômes systémiques tels que de la fièvre et des frissons, nécessitant une intervention médicale rapide.

18- Entorse de la cheville

Les entorses de la cheville surviennent lorsque les ligaments sont étirés ou déchirés en raison de mouvements de torsion soudains, couramment lors d’activités sportives ou sur un terrain inégal.
Elles entraînent des douleurs, un gonflement et des difficultés à supporter le poids sur la cheville affectée.

19- Tendinite

La tendinite implique une inflammation des tendons entourant l’articulation de la cheville, souvent due à une surutilisation ou à des mouvements répétitifs.
Cette affection entraîne des douleurs, des raideurs et des sensibilités autour de la cheville, particulièrement pendant le mouvement.

20- Arthrite

Diverses formes d’arthrite, telles que la polyarthrite rhumatoïde ou l’arthrose, peuvent affecter l’articulation de la cheville, provoquant des douleurs, un gonflement et une raideur.
L’arthrite peut se développer progressivement au fil du temps ou résulter de conditions auto-immunes, entraînant une gêne chronique et une mobilité limitée.

22- Fractures osseuses

La fracture osseuse de la cheville peut survenir en raison d’une blessure traumatique comme une chute, ou d’une surutilisation chez les athlètes.
Elle provoque des douleurs intenses, un gonflement, des ecchymoses et parfois même une déformation, nécessitant une attention médicale rapide pour un diagnostic et un traitement appropriés.

23- Contusions osseuses

Les contusions osseuses résultent de traumatismes ou de contraintes répétitives sur les os de la cheville, provoquant des microfractures à l’intérieur de l’os.
Elles se manifestent par des douleurs localisées, une sensibilité et un gonflement, souvent aggravés par l’activité et améliorés par le repos et la gestion conservatrice.

Cette liste exhaustive présente une variété d’affections et de blessures pouvant entraîner des douleurs à la cheville, susceptible de vous délivrer des informations utiles sur leurs causes et leurs symptômes.

entorse cheville


Identification de la cause de la douleur en fonction de sa localisation


Une douleur à la cheville peut se manifester à différents endroits, chacun étant indicatif d’une cause spécifique.
Voici un détail de la localisation d’une douleur à la cheville et des potentielles affections associées :

Douleur à l’avant de la cheville

Conflit antérieur de la cheville : La douleur à l’avant de la cheville est souvent attribuée au conflit antérieur, une affection qui se traduit par des structures osseuses ou des tissus mous comprimés à l’avant de l’articulation de la cheville, entraînant des douleurs et une amplitude de mouvement limitée.

Tendinopathie tibiale antérieure: Une autre cause fréquente de douleur à l’avant de la cheville est la tendinopathie tibiale antérieure, caractérisée par une inflammation ou une dégénérescence du tendon du tibia due à une surutilisation ou à une contrainte répétitive, généralement observée dans les activités impliquant la dorsiflexion du pied.

Douleur à l’arrière de la cheville

Tendinopathie d’Achille : La douleur à l’arrière de la cheville est souvent associée à la tendinopathie d’Achille, une affection impliquant une inflammation ou une dégénérescence du tendon d’Achille due à une surutilisation ou à des problèmes biomécaniques, tels que des muscles du mollet serrés ou un mauvais alignement du pied.

Bursite rétrocalcéenne : La bursite rétrocalcéenne, inflammation de la bourse située entre le tendon d’Achille et l’os du talon, peut également provoquer des douleurs à l’arrière de la cheville, souvent exacerbées par des activités telles que la course à pied ou le saut.

Douleur à la cheville médiale

Fractures de stress de la malléole médiale : La douleur à la cheville peut découler d’une fracture de stress de la malléole médiale, qui surviennent en raison du stress répétitif ou d’un traumatisme sur la partie interne de la cheville, entraînant de petites fissures ou une fracture dans l’os de la malléole.

Lésions du ligament deltoïde : Les lésions du ligament deltoïde, une bande de tissu solide sur le côté interne de la cheville, peuvent également causer des douleurs.
Ces blessures surviennent généralement en raison d’une torsion excessive ou d’une entorse de la cheville, entraînant une entorse ou des déchirures ligamentaires.

Douleur à la cheville latérale

Entorse des ligaments latéraux : La douleur à la cheville latérale est souvent associée à une entorse des ligaments latéraux, qui surviennent lorsque les ligaments sur le côté externe de la cheville sont étirés ou déchirés, généralement en raison d’une torsion soudaine ou d’un roulement de la cheville.

Lésions du tendon péronier : Les lésions du tendon péronier, qui longe le côté externe de la cheville, peuvent également provoquer des douleurs à la cheville latérale.
Ces blessures peuvent résulter d’une surutilisation, d’un traumatisme ou d’un stress répétitif sur les tendons.

Douleur à la cheville postérieure

Syndrome du carrefour postérieur : Cette douleur à la cheville peut être indicative du syndrome du carrefour postérieur, les tissus mous ou les structures osseuses à l’arrière de l’articulation de la cheville sont comprimés pendant la flexion plantaire, entraînant des douleurs et une mobilité limitée.

Tendinopathie du long fléchisseur de l’hallux : La tendinopathie du tendon du long fléchisseur de l’hallux, qui longe l’arrière de la cheville, peut également provoquer des douleurs à la cheville postérieure.
Cette affection est souvent observée chez les danseurs ou les personnes pratiquant des activités nécessitant une flexion plantaire répétitive du pied.

Douleur à l’intérieur de la cheville

Syndrome du tunnel tarsien : La douleur à l’intérieur de la cheville peut résulter du syndrome du tunnel tarsien, le nerf tibial est comprimé ou irrité lorsqu’il passe à travers le tunnel tarsien, entraînant des douleurs, des picotements ou des engourdissements à l’intérieur de la cheville et du pied.

Dysfonctionnement du tendon tibial postérieur : Le dysfonctionnement du tendon tibial postérieur, qui soutient la voûte plantaire et aide à stabiliser l’articulation de la cheville, peut également provoquer des douleurs à l’intérieur de la cheville.
Cette affection se développe souvent en raison d’une surutilisation, de problèmes biomécaniques ou de changements dégénératifs dans le tendon.

Comprendre la localisation de la douleur à la cheville et les causes correspondantes est crucial pour orienter une stratégie de traitement appropriée et optimiser ses résultats.

femme ayant mal a la cheville




Traitement naturel du mal à la cheville


Le traitement naturel d’une douleur à la cheville implique différentes stratégies qui apportent un soulagement et favorisent la guérison :

  • Protocole RICE

Le repos, la glace, la compression et l’élévation sont essentiels pour la gestion des blessures à la cheville.
Le repos permet aux tissus de guérir, tandis que la glace réduit le gonflement, la compression contrôle l’inflammation et l’élévation favorise le drainage des fluides, ce qui est particulièrement efficace pour les blessures aiguës telles que les entorses et les foulures.

  • Thérapie par compression à froid

Ce traitement associe l’application de froid et la compression pour gérer efficacement l’inflammation et la douleur.
La thérapie par le froid resserre les vaisseaux sanguins pour réduire le gonflement, tandis que la compression favorise la circulation, accélérant la récupération des blessures sévères de la cheville.

  • Médicaments en vente libre contre la douleur

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent gérer efficacement l’inconfort et l’inflammation associés aux blessures de la cheville.
Ces médicaments soulagent la douleur et le gonflement, facilitant une récupération plus rapide et une restauration progressive de sa fonction.

  • Éviter la pression sur le pied

Minimiser les activités de port de charge et immobiliser la cheville avec une attelle ou un plâtre aide à prévenir une tension supplémentaire et favorise une guérison optimale, surtout pour les blessures sévères telles que les entorses et les foulures.

  • Massage lymphatique

En stimulant la circulation et en favorisant le drainage des excès de liquide de la zone affectée, le massage lymphatique facilite le processus de guérison naturel tout en apportant un soulagement de l’inflammation post-traumatique ou d’une affection chronique comme le lymphœdème.

  • Exercices pour la douleur à la cheville

Participer à des exercices de mobilité améliore la flexibilité, l’amplitude des mouvements et la guérison des tissus.
Ces mouvements et étirements doux encouragent le flux de nutriments vers la zone blessée, favorisant la santé des articulations et facilitant la récupération de la blessure.

  • Étirement assisté doux

L’intégration d’exercices d’étirement assistés dans un programme de rééducation aide à réduire la tension musculaire et à améliorer la mobilité de l’articulation de la cheville, contribuant à une meilleure fonction et à un soulagement rapide de la gêne.

En intégrant ces traitements naturels dans un plan de soins global, vous pouvez efficacement gérer la douleur, réduire l’inflammation et soutenir le processus de guérison naturel.

cheville enflée


Orthèse cheville


En fonction de la localisation de votre douleur, vous pouvez choisir une orthèse adaptée pour vous soulager.
Notez tout de même qu’il est plus prudent de consulter un spécialiste pour déterminer votre affection et choisir en conséquence.

  • Chevillère entorse

Adopter une chevillère de maintien est un excellent choix pour limiter les tensions chroniques, protéger les tendons et les muscles.
Elle est également très adaptée aux douleurs arthritiques tout en réduisant la flexion plantaire et en protégeant de l’éversion ou inversion de la cheville.

Le modèle de chevillère proposé ici est issu d’un tissu respirable très élastique et très fin, ce qui vous permet de la porter sur de longues périodes sans aucune gêne (aff).

  • Stabiliser la cheville

Choisir une attelle stabilisatrice est idéal pour immobiliser la cheville et minorer ainsi les douleurs.

La chevillère Thuasne, stabilisatrice et dotée de renforts latéraux sous forme de strapping de cheville est une option à privilégier (aff).

  • Attelle de pied tombant

Porter une attelle de chute de pied peut vous aider à retrouver une certaine mobilité tout en soulageant vos douleurs.
Cette orthèse est très indiquée si vous recherchez une réelle stabilité de cheville et de pied pour améliorer la mobilité durant vos activités quotidiennes.

  • Orthèse pied

Une chevillère de compression comme celle-ci peut vous venir en aide si vous souffrez d’arthrose de la cheville (aff).

Fabriquée dans un tissu respirant extrêmement fin, vous pouvez la porter tout au long de la journée sous vos chaussettes.
Conçue pour soulager les douleurs et contrer le gonflement, vous pouvez la porter tout en vaquant à vos activités quotidiennes et même la garder au pied la nuit.

cheville gonflé


Les bandages pour la cheville


  • Entorse cheville bandage

La sangle de cheville peut être une excellente option si vous souffrez d’une entorse, une tendinite avec douleur de la malléole interne ou externe, une lésion ligamentaire ou des douleurs d’arthrose (aff).

Conçue dans un matériau respirant très élastique et confortable, elle vous permet de régler vous-même votre chevillère en fonction des douleurs ressenties.

  • La chevillère chaussette

La chevillère chaussette vous permet de stabiliser le pied tout en profitant d’un matériau fin, aéré et confortable que l’on peut porter tout au long de la journée (aff).

Elle est très indiquée si vous êtes victime d’entorses à répétition pour assurer une prévention constante.




Douleur à la cheville traitement naturel


  • Arnica

L’huile d’arnica est très indiquée pour les douleurs de cheville (aff).

Cette plante herbacée vivace a la capacité de réduire l’inflammation à l’origine de la douleur.
Elle aide également à neutraliser le gonflement de la zone.

L’arnica est la plante recommandée en cas d’entorse de la cheville.

  • Silicium organique

La silice est bien connue pour son action positive sur la mobilité articulaire.
Elle détient également des propriétés anti-inflammatoires reconnues qui vous aideront à minorer les douleurs.

Proposée sous forme de comprimés ou liquide, je vous conseille un silicium organique liquide pour une meilleure absorption (aff).

  • Argile verte

L’argile est un remède naturel très puissant.
Son application sous forme de cataplasme apporte un soulagement immédiat car l’argile a des propriétés anti-inflammatoires.
Aussi efficace qu’une application de glace, le cataplasme d’argile se voit gagnant de par une durée d’action prolongée.

Appliquez une couche d’argile sur votre cheville, recouvrez d’un film plastique et laissez le cataplasme agir pendant 30 minutes minimum et votre douleur s’amoindrira.

  • Aloe Vera

L’aloé vera pur est très indiqué dans le traitement de nombreuses douleurs.

Dans le cadre d’une atteinte de la cheville, ses effets anti-inflammatoires permettent de réduire très sensiblement les lancinements.

  • Curcuma

La curcumine est un traitement de choix pour une cheville douloureuse.
Les effets anti-inflammatoires du curcuma sont très puissants, au point qu’il est très indiqué pour soulager les douleurs d’arthrose tout en minorant les raideurs articulaires.
Le curcuma a aussi fait ses preuves dans l’amélioration de la fonction articulaire et dans la prévention d’une évolution défavorable de l’arthrose.

  • Sel d’Epsom

Le sel d’Epsom, riche en sulfate de magnésium, est réputé pour ses propriétés thérapeutiques dans le soulagement de la douleur à la cheville.
En trempant la cheville affectée dans une solution tiède de sel d’Epsom, la tension musculaire peut être atténuée, l’inflammation réduite et les douleurs soulagées.
Ce remède simple mais efficace procure détente et favorise la guérison des chevilles douloureuses.

cheville foulée


Douleur cheville huile essentielle


  • Huile de Gaulthérie

L’huile essentielle de gaulthérie est très indiquée pour traiter la douleur d’une entorse ou d’une foulure de la cheville.

Pour bénéficier de ses effets anti-inflammatoire et analgésique uniques, massez la zone affectée de quelques gouttes d’huile de gaulthérie diluée dans de l’huile d’arnica pour une efficacité maximale.

  • Huile d’hélicryse

L‘huile essentielle d’hélicryse italienne détient des propriétés anti-inflammatoire, antihématome, circulatoire et régénérante incontournables pour soulager un traumatisme de la cheville (aff).

Il vous suffit d’appliquer le plus rapidement possible 3 gouttes d’huile d’hélicryse pure sur la zone affectée, application que vous renouvelez 30 minutes plus tard puis 5 fois par jour pendant 48 heures.




Soulager une douleur de cheville


Une douleur aiguë à la cheville peut être très handicapante.
Mais lorsqu’elle est localisée, il est possible de la soulager par des moyens naturels tout en portant une attelle ou un bandage adapté.
L’essentiel ici est de traiter la douleur en douceur tout en évitant tout nouveau risque d’entorse ou toute aggravation des symptômes initiaux.

Prendre soin d’une cheville demande de la patience et de la résignation ainsi qu’un traitement en profondeur pour la consolider.
N’oubliez pas de consulter votre médecin si la douleur persiste un peu trop longtemps.


Questions fréquemment posées sur le soulagement de la cheville


Comment puis-je accélérer la guérison de ma cheville ?

Pour accélérer la guérison, assurez-vous de vous reposer suffisamment, appliquez de la glace pour réduire le gonflement, compressez la cheville avec un bandage et surélevez-la au-dessus du niveau du cœur chaque fois que possible. De plus, suivez tout traitement prescrit par votre médecin.

Quelle vitamine aide à soulager la douleur à la cheville ?

La vitamine D joue un rôle crucial dans la santé osseuse et peut aider à soulager la douleur à la cheville en favorisant la solidité des os et en réduisant l’inflammation. Envisagez d’incorporer des aliments riches en vitamine D à votre alimentation ou parlez-en à votre médecin pour introduire un supplément.

Est-ce que boire de l’eau soulage une douleur de la cheville ?

Rester hydraté est essentiel pour la santé, et notamment pour la fonction articulaire. Une hydratation adéquate aide à maintenir l’élasticité des ligaments et des tendons, ce qui peut potentiellement réduire la douleur à la cheville. Essayez de boire une quantité suffisante d’eau tout au long de la journée.

La marche aide-t-elle à soulager la douleur à la cheville ?

Une marche légère et douce peut aider à améliorer la circulation sanguine et favoriser la guérison de la cheville. Cependant, il est essentiel d’éviter de trop solliciter une cheville blessée. Consultez un professionnel de la santé pour déterminer le niveau d’activité approprié en fonction de l’affection spécifique.

Quelle est la meilleure position pour dormir lorsqu’on a mal à la cheville

Dormir sur le dos avec un oreiller sous vos chevilles peut aider à soulager la pression et favoriser un alignement adéquat. Vous pouvez aussi dormir sur le côté avec un oreiller entre vos genoux pour apporter un soulagement en réduisant la tension sur les chevilles. Expérimentez différentes positions de sommeil pour trouver celle qui vous convient le mieux.




Ce blog est sous copyright ©2024 par gomedica.org. Tous droits réservés

Marie

La santé naturelle est primordiale pour moi, les remèdes naturels ont toujours fait partie de ma vie. Quel que soit le problème, je fais en sorte de trouver des solutions naturelles que l'on peut souvent associer à la médecine traditionnelle. Tout ce que j'écris ici me permet de les partager avec vous.

Clause
Le contenu de cet article n'est pas destiné à remplacer un avis médical ou un quelconque traitement.
Gardez à l'esprit qu'il vous faut contacter votre médecin ou tout professionnel de santé qualifié afin de déterminer s'il vous est possible d'ajouter un supplément à votre traitement ou de modifier votre régime alimentaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer