Chute de Cheveux : Ce qu’il ne faut PAS faire

De nombreuses femmes se plaignent de perdre leurs cheveux tous les jours et s’inquiètent de l’évolution de cette affection.

Voyons voir quelles sont les causes de cette perte de cheveux, quelles en sont les déclencheurs et comment y remédier de façon médicale et naturelle.


Les causes possibles d’une perte de cheveux


Il y a diverses causes liées à la perte de cheveux tout comme il y a différents types de chute de cheveux.

Les plus fréquentes sont de deux sortes:

     1-  L’effluvium télogène ou l’alopécie diffuse qui est une chute de cheveux soudaine effrayante pour la personne craignant de devenir chauve irrémédiablement.

     2- La perte de cheveux chez la femme qui est très progressive et très lente. La personne s’aperçoit que ses cheveux ne poussent plus, perdent du volume et de l’épaisseur au fil du temps jusqu’à ce que le crâne devienne apparent par endroits.


Le cycle capillaire


Tous les cheveux de votre tête poussent différemment car chacun évolue par cycle.

  • La phase anagène durant laquelle le cheveu pousse pendant 2 à 6 ans.
  • La phase catagène, le cheveu ne pousse plus pendant 5 à 6 semaines et sa racine remonte vers l’épiderme.
  • La phase télogène qui est la maturité du cheveu, une phase de repos durant 6 à 7 mois. A la fin de cette phase, le cheveu tombe.

90% des follicules des cheveux de votre tête sont en cours de croissance soit en phase anagène et 10% sont en phase télogène, la phase de repos, et s’apprêtent donc à tomber pour laisser place à de nouveaux follicules.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas s’alarmer lorsqu’on note une perte de cheveux normale.

Lorsque le follicule est en phase de repos, il remonte vers l’épiderme, devient plus superficiel et permet ainsi à un nouveau cheveu de prendre sa place.

Ainsi va donc le cycle du cheveu.


L’effluvium télogène


L’effluvium télogène est une perte sévère et soudaine de cheveux.

La personne note qu’elle perd en moyenne 100 à 200 cheveux par jour.

Il s’agit d’une perte de cheveux diffuse, ne dessinant aucune forme particulière ou zone définie.

Certains notent néanmoins une récession au niveau de la tempe, une zone plus dégarnie que le reste.

Et comme une forme de calvitie n’apparait que lorsque 50% environ des cheveux sont tombés, la personne s’aperçoit surtout que sa chevelure perd du volume et de l’épaisseur, s’affine dramatiquement.

La cause majeure de l’effluvium télogène est un stress intense dû par exemple à des examens, un régime amincissant trop rapide, une carence alimentaire ou la convalescence d’une maladie, d’une opération chirurgicale ou à la suite d’un accouchement.

Les régimes minceurs font de nombreux dégâts. Perdre beaucoup de poids en un temps très court prive l’organisme des protéines qui ont un rôle capital dans la croissance des cheveux.

De la même façon, une carence en fer, en zinc, en calcium ou en vitamine D affecte le cheveu.

Enfin, la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs, les anticoagulants, les antibiotiques, les rétinoïdes ou certains substances contre l’hypertension peuvent aussi engendrer une chute de cheveux.

La perte de cheveux après un accouchement est très fréquente. Les changements hormonaux de la grossesse affectent les cheveux.
Ils poussent plus rapidement durant cette période puis lorsque ces hormones reviennent à la normale après la naissance de l’enfant, ils commencent à tomber.

Il ne faut pas s’en inquiéter, ce phénomène ne dure que 3 ou 4 mois.

Lorsque l’effluvium télogène survient, il faut savoir qu’elle apparait 3 à 4 mois après le facteur déclencheur comme une période de stress intense ou une maladie.

Si vous en souffrez aujourd’hui, détaillez ce que vous avez vécu dans ce dernier trimestre pour déterminer la cause exacte de votre chute de cheveux.

L’effluvium télogène dure en général de 4 à 6 mois et disparait spontanément.

Parfois, il peut se prolonger jusqu’à 8 à 10 mois mais rassurez-vous, chaque cheveu qui tombe a son remplaçant en croissance.
Il n’y a aucun dommage irréversible, les racines ne sont pas touchées et à terme le cycle capillaire pourra reprendre son cours normalement.

Consultez donc un dermatologue dès que vous notez un degré trop important de chute de cheveux pour évaluer si ce dernier est normal ou si un traitement est nécessaire.


Le traitement de la perte de cheveux


Le fait de consulter un dermatologue vous permettra de déterminer avec lui l’élément déclencheur de cette chute de cheveux.

Il va ainsi vous interroger sur le trimestre écoulé pour tenter d’expliquer votre affection par les évènements survenus dans votre vie.

Il s’intéresse ensuite à votre cycle menstruel, sa fréquence, son flux et sa durée ainsi qu’aux moyens de contraception oraux que vous utilisez, aux éventuels problèmes hormonaux rencontrés.

Il est possible qu’il vous propose un examen sanguin à la recherche d’une éventuelle anomalie thyroïdienne, d’une carence en fer ou en zinc.

Il vous conseillera également sur l’usage de certains soins pour cheveux épais, des couleurs permanentes ou du fer à lisser qu’il faut absolument proscrire durant cette période.

Durant cette affection, certains souhaitent entreprendre un traitement à base de kératine, le dermatologue l’avisera d’attendre que la chute des cheveux soit contrôlée avant tout traitement pouvant potentiellement aggraver la situation.


Chute de cheveux, ce qu’il ne faut pas faire


Si vous notez une chute anormale de cheveux, prenez soin d’eux !

   – ne faites aucun style de coiffure qui tire ou enroule les cheveux, pas de queue de cheval, pas de tresses.

   – évitez le brushing trop vigoureux et brûlant. Respectez le cheveu humide.

   – faites un shampooing doux deux à trois fois par semaine

   – évitez le sèche-cheveux et plus encore les lisseurs

tresse perte de cheveux


Les compléments indiqués pour la chute de cheveux


– La carence en Fer

La carence en fer entraine l’affaiblissement du cheveu qui devient terne et cassant avant de tomber. Au fil du temps, la chevelure s’affine, la coiffure perd du volume, la chute des cheveux se confirme surtout si des symptômes comme la fatigue, une peau trop pâle, des ongles cassants, des palpitations sont associés.
L’anémie peut être traitée par une supplémentation en fer à raison de 16 à 18mg/jour à l’âge adulte (12mg pour l’homme), 9mg/jour à la ménopause ou 25 à 35mg/jour durant la grossesse.
Il est néanmoins préférable de demander une prise de sang à son médecin pour évaluer le taux de ferritine avant toute supplémentation.

 

– La carence en Zinc

La carence en zinc entraine également un affaiblissement du cheveu, le rendant fragile, cassant, fin et terne. La chute de cheveux s’accélère alors que vous vous sentez fatigué, vous perdez l’appétit, que votre moral est en berne et que votre système immunitaire est déficient.
Cette carence très fréquente peut être traitée par une supplémentation en bisglycinate de zinc à raison de 10 à 15mg/jour pendant un mois au minimum.
A noter qu’il est préférable de ne pas associer une supplémentation en fer dans la même période pour éviter toute interaction entre ces minéraux.

 

– La carence en Vitamine D

La carence en vitamine D déjà abordée dans cet article est à l’origine de nombreux symptômes et la chute des cheveux en fait partie.
Déficient en cette vitamine, le cuir chevelu sécrète une quantité excessive de sébum et les follicules s’affaiblissent très rapidement.
Un apport en vitamine D3 peut être envisagé à raison de 1500 à 2000UI par jour.

 

– La carence en Calcium

La carence en calcium ou hypocalcémie se traduit principalement par une fragilité osseuse, des crampes, de l’hypertension artérielle.
Le cheveu de son côté se fragilise et devient terne et cassant.

L’apport recommandé en calcium est de 1g/jour pour les adultes réparti en 2 ou 3 prises et 1,3g/jour pour les plus de 50 ans et les femmes enceintes.
Il est également indiqué d’associer le calcium à la vitamine D car cette dernière augmente son absorption au niveau du tube digestif.
Il est préconisé de ne pas se supplémenter en calcium au moment du traitement d’une anémie (fer).

 

– La carence en Biotine ou Vitamine B8

La biotine a un rôle essentiel dans le métabolisme des graisses, des acides aminés et des glucides.
Sans être scientifiquement formel, on pense que cette vitamine a un impact majeur sur le renouvellement capillaire et la santé du cheveu.
Un supplément de biotine peut aider à la repousse si un traitement de 3 à 6 mois est instauré.
Un apport journalier de 15mg est recommandé.

 

– La carence en acide folique ou Vitamine B9

L’acide folique a un rôle prépondérant dans le renouvellement cellulaire et des globules rouges. Il participe à la kératinisation et contribue grandement à la croissance du cheveu tout en prévenant son grisonnement.
L’apport journalier recommandé en acide folique est de 400µg à ne pas dépasser car au-delà cette vitamine déclenche des effets secondaires potentiellement dangereux comme des nausées, des migraines, des éruptions cutanées et même des troubles neurologiques.

 

– La lotion au Minoxidil (en pharmacie)

La lotion à base de minoxidil est généralement recommandée par les dermatologues car elle active la circulation sanguine et améliore la nutrition de la peau.
Le cheveu pousse plus vite et le cycle capillaire se stabilise.
A noter que l’usage de cette lotion entraine d’abord une chute de cheveux transitoire durant 10 jours à 3 semaines.
Pour être efficace, un traitement de 3 à 6 mois doit être instauré avec selon les cas une lotion à 2% deux fois par jour ou 5% la nuit pour les cas sévères).

* Le minoxidil n’est pas dénué d’effets secondaires et peut être à l’origine de démangeaisons, irritations et réactions allergiques.
Il est de plus contre-indiqué en cas d’affection dermatologique type eczéma, psoriasis… ou de pathologie cardio-vasculaire.
A savoir que cette substance ne fonctionne pas en cas de chute soudaine des cheveux provoquées par un traitement médicamenteux, une maladie sous-jacente type troubles hormonaux ou après un accouchement.


Traitements modernes de la chute des cheveux


  • Le traitement PRP (platelet rich plasma)

Un échantillon d’environ 20cc de votre sang est prélevé pour être centrifugé et obtenir ainsi un concentré de plaquettes ayant des propriétés régénératives supérieures. Ce sang est ensuite injecté dans le cuir chevelu pour le stimuler.

  • La mésotherapie

Le dermatologue vous propose un cocktail de vitamines et stimulants qu’il injecte dans le cuir chevelu pour stopper la progression de l’effluvion télogène et améliorer la repousse des cheveux.

  • La thérapie cellulaire

Le principe de la thérapie cellulaire est de traiter la chute des cheveux par les cellules souches folliculaires en reprogrammant les follicules pileux en phase télogène pour les ramener à la phase anagène. Vos cellules souches sont donc injectées pour aller réparer les cellules des follicules endommagés.

  • La laser thérapie

La lumière laser infrarouge est connue depuis longtemps comme un excellent moyen de régénérer les tissus et ainsi favoriser la repousse des cheveux.
Vous pouvez même trouver des appareils à lumière rouge monochromatique pour accélérer la croissance des cheveux à domicile.

Casque laser Repousse des cheveux

Laser repousse cheveux

  • L’oxygénothérapie capillaire

Le but de l’oxygénothérapie est de bombarder le cuir chevelu d’un oxygène pur et haute pression de façon à améliorer le renouvellement des cellules, la circulation sanguine et la santé globale de la chevelure.


Les remèdes naturels contre la perte de cheveux


     – Une alimentation saine

Votre routine alimentaire doit être équilibrée, riche en protéines, en glucides, en graisses.
Faites en sorte d’avoir au moins un repas complet par jour.

 

      – Un rythme de vie régulier

Ne négligez pas votre sommeil. Couchez-vous à l’heure, levez-vous à l’heure.
Ne perturbez pas votre rythme cicardien pour ne pas créer un déséquilibre hormonal, cause directe d’une chute de cheveux.

 

     – Oignon, ail, gingembre

L’ail et l’oignon sont sources de soufre qui renforce la racine des cheveux.
Le gingembre stimule la circulation sanguine, ce qui aide à la croissance du cheveu.

Vous pouvez appliquer le jus de ces 3 ingrédients sur votre crâne pendant 20 minutes.
Procédez à un test allergique avant son utilisation.

Pour une solution plus douce, vous pouvez également le diluer dans n’importe quelle huile végétale puis laisser poser 30 minutes avant de rincer.

A faire deux fois par semaine pendant 2 à 3 mois.

 

     – Aloe Vera – Vinaigre de cidre

Le PH parfait du crâne doit se situer entre 4.5 et 5.5. Il s’agit d’un PH acide qui permet de lutter contre les bactéries.
La plupart des soins capillaires sont alcalins et ne respectent pas ce PH.

Mélanger aloe vera et vinaigre de cidre bio dans un spray et l’appliquer sur les cheveux et le crâne vous permet d’équilibrer le PH et ainsi protéger la santé du cheveu.

 

Ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas finir chauve !

En quelques mois, vous allez parvenir à contrôler cette chute de cheveux et relancer un cycle capillaire normal.

Tout ce que vous avez à faire c’est cajoler vos cheveux, être patient et attendre la repousse en lui donnant un coup de pouce.

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour lutter contre une perte incontrôlée de cheveux ?


Pellicules comment les enlever ?


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer