Jambes sans Repos : 13 Traitements Naturels Efficaces

Syndrome jambes sans repos traitement naturel

Si vous restez assis derrière un bureau tout un après-midi, il est fort probable que vos jambes finissent par s’engourdir avant de devenir douloureuses.

Vous allez donc commencer à bouger, vous étirer, remuer vos jambes.

On se sent même plus nerveux lorsqu’on reste assis longtemps.

Mais certaines personnes ressentent une envie de bouger irrépressible que l’on nomme le syndrome des jambes sans repos et qui leur gâche terriblement la vie.


Quels sont les symptômes des jambes sans repos ?


Le syndrome des jambes sans repos aussi appelé maladie de Willis et Ekbom ou SJSR est une affection neurologique qui provoque une sensation de tension lancinante dans les jambes et un besoin irrépressible de les bouger.

Cette sensation s’aggrave lorsque la personne est assise ou allongée, de préférence immobile.

La plupart du temps, les symptômes disparaissent totalement le matin mais s’aggravent de nouveau en soirée ou la nuit, ce qui affecte également l’endormissement et le sommeil.


Quelle est la cause du syndrome des jambes sans repos


N’avons-nous pas tous vécu des nuits agités durant lesquelles les soucis, le stress, l’énervement déclenchent une insomnie ?

Pour cette raison, de nombreuses personnes atteintes de ce syndrome pensent qu’il n’est pas réel mais seulement un effet collatéral de leur anxiété.

Mais le monde médical et de la recherche disposent d’études montrant que cette affection est bel et bien réelle.

Pour les uns, les causes sont à rechercher dans la génétique puisque ce syndrome se transmet souvent de parent à enfant, pour d’autres il s’agit d’une carence en fer.

Et cette carence pourrait bien être la cause majeure puisqu’une interprétation erronée semble se déclarer au niveau du récepteur de dopamine situé dans le cerveau, précisément dans la région des ganglions basaux.

L’organisme a besoin de fer pour produire de la dopamine qui a un impact majeur sur les signaux nerveux.

Dans les ganglions basaux, la dopamine est un des initiateurs pour décider des mouvements musculaires à effectuer.

Lorsque le taux de dopamine est normal, il fait passerelle pour envoyer des messages à d’autres zones du cerveau afin d’exécuter des mouvements naturels et contrôlés.

Mais lorsque ce taux de dopamine est altéré, les messages sont erronés et le syndrome des jambes sans repos se manifeste.

Certaines personnes ressentent un syndrome modéré qu’ils ne relèvent même pas quand d’autres en perdent le sommeil.


Qui souffre d’impatiences ?


Cette affection touche tous les groupes et tranches d’âges avec une légère dominance des femmes.

Environ 5 à 10% des plus de 50 ans en souffrent occasionnellement.

Les impatiences sont souvent liées à des maladies comme le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, l’insuffisance rénale, l’hypothyroïdie, la sclérose en plaque ou la maladie de Parkinson.

Elles touchent également les personnes en surpoids et les femmes enceintes.


SJSR, que faire ?


Les médecins recommandent parfois de dormir avec un coussin vibrant placé sous les jambes pour contrer la désagréable sensation musculaire.

Si vous avez une carence en fer, vous pouvez envisager une supplémentation avec avis médical.

Vous pouvez également discuter de médicaments nommés dopamine agonistes qui ont pour rôle de tromper les cellules du cerveau en leur faisant croire qu’elles reçoivent des signaux de dopamine même lorsque le taux est insuffisant.

Ils peuvent résoudre l’effet passerelle et vraiment soulager un syndrome très douloureux.


Quel traitement pour le syndrome des jambes sans repos ?


Il est très simple de diagnostiquer la maladie des jambes sans repos.

Le médecin procède à un questionnaire simple pour évaluer cinq points:

1 – le besoin impérieux de bouger les jambes accompagné d’une sensation désagréable
2-  l’accroissement de l’inconfort par l’immobilité ou l’inactivité
3-  la sensation ou la douleur soulagée par le mouvement
4- le syndrome s’accentue le soir et la nuit
5 – aucun médicament n’est impliqué dans ce phénomène

Le seul examen approfondi nécessaire est parfois une analyse sanguine pour évaluer le taux de fer dans le sang.

neurologue spécialiste jambes sans repos


Quels sont les médicaments pour les jambes sans repos ?


La médecine s’appuie sur de nombreuses substances pour tenter de traiter ce syndrome.

– les dopaminergiques (L-dopa, pramipexole, ropinirole, rotigotine, cabergoline)  

– les ligands alpha 2 delta (gabapentine, gabapentine enacarbil, pregabaline)

– les opioïdes

– le fer (oral ou intraveineux)

A vrai dire, les traitements actuels contre le SJSR ne sont pas vraiment probants et les effets secondaires de certaines substances ne sont pas anodins.


Les prescriptions qui aggravent les impatiences


La prise de certains médicaments, comme les antidépresseurs tricycliques, le lithium, les anti nauséeux, les antipsychotiques, les antihistaminiques, les anticonvulsivants peut aggraver un syndrome de jambes sans repos.


Comment soulager les jambes sans repos ?


Le traitement alternatif des impatiences nocturnes commence par tenter de relier toutes les causes sous-jacentes de cette affection.

Et bien que le plus souvent la cause soit inconnue, elle peut être associée à des désordres neurologiques, au diabète, au stress et même à la grossesse.

Le manque de sommeil provoque assurément de la somnolence mais peut également conduire à la dépression ou même à des accidents.

Ces dernières années, les chercheurs ont découvert que les taux de fer, de folate (vitamine b9) ou de vitamine E sont souvent trop bas chez les personnes souffrant de ce syndrome.

Une supplémentation peut certainement aider.

Lorsqu’une carence en fer en est la cause, prendre un supplément peut significativement réduire les symptômes.

Néanmoins, certaines personnes ne souffrent pas d’une carence en fer et la supplémentation devient inutile.


Impatiences, ce qu’il ne faut pas faire


D’autres options restent alors possible pour traiter ce mal :

Limiter voire éliminer totalement :

  • la caféine
  • le tabac
  • l’alcool
  • le cola
  • le thé
  • le chocolat
  • le sucre

Les règles de vie à appliquer pour espacer les crises :

  • ménager son sommeil
  • faire des étirements avant le coucher
  • prendre un bain tiède avant de dormir
  • faire de l’exercice (marche, vélo de préférence) dans la journée
  • en cas de crise, ne pas résister aux mouvements incontrôlés
  • faire un massage des jambes de bas en haut, des chevilles jusqu’au sommet des cuisses
  • appliquer du chaud ou du froid selon le ressenti

Les alternatives mécaniques


  • Chaleur infrarouge (coussin infrarouge)

De nombreuses études scientifiques démontrent que la lumière infrarouge apporte un réel soulagement des impatiences.
L’utilisation d’un coussin infrarouge à raison de séances de 30 minutes trois fois par jour permet de minorer voire supprimer le syndrome.

  • Pistolet de massage

Le pistolet de massage atténue sensiblement la fatigue et rétablit rapidement l’état musculaire.
Pratique pour les auto-massages, il peut apporter un soulagement rapide des symptômes du SJSR.

  • Compression des jambes

La compression des membres inférieurs améliore la circulation sanguine, fournit de l’oxygène aux muscles, diminue la fatigue, améliore la mobilité et donne de l’énergie.
Il existe des “combinaisons” permettant d’agir en profondeur pour contrer les douleurs et espacer les crises.

Commencez par des séances compressives progressives de 10 minutes, 15 minutes jusqu’à une heure par jour.

  • Acupression

L’acupression a des vertus inattendues dans bon nombre d’affections.
Stimuler des points précis peut apporter un soulagement instantané.
Je vous renvoie à cette article sur les bienfaits de l’acupression.

  – Les points pour soulager les jambes sans repos.

Exercez une pression intense sur chacun des points durant 1 à 3 minutes et sur chaque jambe.

acupression-sjsr

acupression impatiences

impatiences acupression

sjsr acupression

 

  • Bandage pour les pieds

Sur le même principe que l’acupression, il existe un bandage de pieds spécifique pour les jambes sans repos.

Cette bande se place au centre du pieds et vient exercer une pression sur la voute plantaire pour soulager les impatiences.

Ce système ingénieux de la marque Restiffic semble apporter une réelle aide lorsqu’il est placé une heure avant le coucher, de façon à annihiler les premières sensations qui impactent l’endormissement.

  • Savon entre les draps

Aussi surprenant que cela puisse paraître, certains patients sont parvenus à réduire sensiblement les crises d’impatiences simplement en glissant un savon de Marseille dans leurs draps.
L’explication scientifique ne suit pas mais pourquoi ne pas essayer ?


Remèdes naturels contre les impatiences


  • Magnésium – Calcium

Les crampes, les impatiences et les insomnies peuvent être soulagées par un apport de calcium et de magnésium.
Le magnésium est mieux assimilé par l’organisme lorsqu’il est associé au calcium.

Le magnésium soutient le système immunitaire et maintient les fonctions musculaire et nerveuse de façon optimale.
Il est également impliqué dans de nombreux métabolismes et dans la synthèse de la protéine. Il est nécessaire à plus de 300 réactions biochimiques de l’organisme.
Il est essentiel.

L’un de ses atouts est sa propriété myorelaxante. Il vient détendre les muscles douloureux.

Il est également judicieux de trouver une formule de magnésium liquide que l’on peut pulvériser sur les jambes en cas de crise.

  • Omega 3

Les Omega 3 sont bien connus pour améliorer la réponse inflammatoire.
Par le biais de divers mécanismes, ils régulent le cycle inflammatoire, ce qui prévient et apaise certaines affections douloureuses.
Pour certains, les Omega 3 apportent un réel soulagement dans le syndrome des jambes sans repos.
La clé semble se trouver dans la posologie: une dose journalière d’Omega 3 EPA DHA supérieure à 1000mg semble être efficace.

  • Fer

Avant toute supplémentation en fer, il est indiqué de procéder à une évaluation sanguine afin de connaître votre taux de ferritine.
En effet, trop de fer dans le sang peut s’avérer dangereux.

Si après examen, une carence est détectée, sachez que la dose minimale requise pour un homme est de 8mg/jour et 18mg/jour pour la femme.

  • Vitamin B12Vitamin B9

L’une des causes majeurs du SJSR est un taux de dopamine insuffisant.
La combinaison des vitamines b9 et b12 aide à réguler la dopamine tout en relaxant les contractions musculaires.
De plus, la vitamine b9 améliore notablement la circulation sanguine.

  • Eau tonique

L’eau tonique est une boisson gazeuse bien connue contenant de l’eau additionnée de quinine.
1 litre de cette boisson contient 83mg de quinine quand un comprimé de quinine diffuse 500 ou 1000mg dans l’organisme.
Il semblerait que l’eau tonique apporte un réel soulagement dans le syndrome des jambes sans repos par son effet actif contre les crampes.


Jambes sans repos traitement huiles essentielles


Certaines huiles essentielles sont fréquemment indiquées pour traiter cette affection.

Il en est ainsi pour la synergie Danièle Festy à base de lavande fine, marjolaine à coquille ou cyprès vert pour laquelle il est préconisé de masser les jambes de bas en haut, des chevilles jusqu’en haut des cuisses, avant le coucher.

– HE Lavande Officinale : 1 goutte
– HE Marjolaine : 2 gouttes
– HE Cyprès : 3 gouttes
– HV Arnica : 1 cuillère à soupe

Bien souvent, elles ne procurent pas les effets escomptés car ces synergies agissent sur les problèmes circulatoires uniquement.

Si la cause sous-jacente n’est pas circulatoire, il sera préférable de s’orienter vers les suppléments indiqués.


Homéopathie jambes sans repos


Le remède homéopathique majeur pour les impatiences est Zincum Metallicum en dosage 7 ou 9CH à raison de 5 granules 3 fois par jour.

Selon les symptômes, on peut y ajouter :

–  Rhus Toxicodendron 5CH – 5 granules matin et soir
–  Cuprum Meltallicum 5CH – 5 granules matin et soir

 

Parfois, des jambes agités et des nuits blanches ne sont pas seulement de l’agitation passagère. Elles sont un mal plus profond.
Ce trouble neurologique sensoriel perturbe la qualité de vie et entame sérieusement le sommeil.
Mais il y a aussi des remèdes naturels susceptibles de minorer les symptômes pour vivre mieux et retrouver des nuits paisibles.

Et vous ? Comment luttez-vous contre les impatiences ?


Ce blog est sous copyright ©2021 par gomedica.org. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer